L’agent de change basé à Londres World First a indiqué qu’il a constaté sur les deux dernières semaines un doublement des transactions de changes de la part de citoyens britanniques résidents dans d’autres pays européens. Ils ont effectué des transferts de leurs comptes en euros vers des comptes en livres. Alors que l’année dernière à la même époque, World First avait effectué 154 transactions, il en a opéré presque 300. La plupart de ces Britanniques résident en Italie, Espagne et France. Le montant minimal de transaction est de 1000 euros.

« Il est évident que la plupart des gens n’ont plus beaucoup d’espoirs pour la situation dans la zone euro et ont décidé de prendre d’agir », explique Jeremy Cook, chief Economist chez World First. « Maintenant que la crise de l’euro semble infecter aussi le cœur de l’Europe, et non plus seulement la périphérie, les gens s’inquiètent d’un effondrement imminent ».

Dans le même temps, le Financial Times et Reuters rapportent que depuis le mois de mai, de plus en plus de citoyens grecs et italiens ont investi dans des propriétés à Londres. Depuis le début de cette année, ils auraient acheté pour 406 millions de livres (environ 474 millions d’euros) de biens fonciers, en hausse de 120% par rapport à 2010. Désormais, 10% des propriétaires fonciers étrangers de Londres sont ou bien Grecs ou Italiens.

The Telegrah/Reuters/Express.be

SOURCE

Je devrait peut-être suivre leur exemple et échanger mes quelques euros que j’ai ici en argent Canadien au plus vite avant qu’ils ne valent plus rien… ;)

Jo ^^"L'éveil 2011"