Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAMDASS

Les astronautes qui voyagent à destination de Mars ou d’autres destinations lointaines devront faire face à toutes sortes de problèmes médicaux, mais la science des fusées n’est pas celle de la chirurgie. Et vice versa. Un nouveau système de réalité augmentée pourrait permettre aux astronautes de prendre soin les uns des autres, en superposant de l’infographie sur un patient réel pour guider le diagnostic ou même la chirurgie. Il pourrait même améliorer la télémédecine dans les pays en développement ou dans les tâches à distance.

Pour l’instant, le Système d’Assistante Médicale au Diagnostic et à la Chirurgie Assistée par Ordinateur (Computer Assisted Medical Diagnosis and Surgery System) ou CAMDASS, ne fonctionne qu’avec l’échographie, qui est déjà disponible sur la Station spatiale internationale. Mais le but est de l’utiliser pour toutes les futures procédures biomédicales dont les astronautes pourraient avoir besoin, selon l’Agence spatiale européenne (ASE).

Les utilisateurs du CAMDASS devront revêtir un casque comportant un affichage 3D sur leur tête et une caméra infrarouge pour suivre le dispositif à ultrasons. Des marqueurs placés sur le corps du patient désignent les zones d’intérêt et le système reconnait le patient et étalonne l’affichage en fonction de la vision du porteur du CAMDASS, selon un communiqué de l’ASE. Le casque affiche des petites cartes de sélection flottantes dans le champ vision du porteur du CAMDASS, qui correspondent avec les marqueurs sur le patient réel.

CAMDASS3

L’ASE a testé un prototype de cet appareil avec des étudiants en médecine et en soins infirmiers, des paramédicaux et du personnel de la Croix-Rouge de Belgique à l’hôpital universitaire Saint-Pierre de Bruxelles. Les testeurs du CAMDASS pouvaient effectuer une procédure “raisonnablement difficile” à ultrasons sans aucune autre aide, selon l’agence spatiale.

CAMDASS2

Le dispositif de l’ASE pourrait être utile bien avant que quiconque ne l’essaye sur Mars. Il pourrait contribuer à améliorer le diagnostic dans les pays en développement, par exemple, ou dans des endroits éloignés tels que les stations de recherche en Antarctique. L’ESA veut maintenant effectuer des tests supplémentaires.

A partir du site de l’ASE : Augmented reality promises astronauts instant medical knowhow.

source: Gurumed.org

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article