Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12.04.2012, 16:29

La préparation de l’avenir

Photo: EPA
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog
À Washington, les ministres des affaires étrangères du G8 ont discuté les problèmes clés de la politique internationale. Cette rencontre est devenue l’étape principale de la préparation du sommet du G8, qui se passera à Camp David, Etats-Unis, le 18-19 mai.

Les principaux sujets de la rencontre ministérielle, c’étaient bien sûr, la situation au Proche-Orient et dans le Nord de l'Afrique, ainsi que les programmes nucléaires de l'Iran et de la République Démocratique Populaire de Corée. La question syrienne ne faisait initialement pas partie de l'ordre du jour. Mais ces derniers mois, aucune rencontre internationale ne l’évite. Cette fois, il a bien fallu s'y attarder aussi. C’est que, dès le 12 avril, pendant que les chefs des Ministères des Affaires étrangères des pays du G-8 se trouvent à Washington, en Syrie doivent cesser les coups de feu. La veille, Damas a averti officiellement l’envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue Arabe Kofi Annan de la cessation des opérations militaires dans le délai établi.

Cependant, pour le succès de la mission de Kofi Annan et le règlement de la situation dans le pays, l'exécution de toutes les positions du plan de paix est nécessaire, a remarqué le chef du Ministère des Affaires étrangères de Russie Sergei Lavrov.

« Nous nous prononçons pour l’envoi le plus rapide des observateurs internationaux en Syrie. Cela fait aussi partie du plan d'Annan – la cessation du feu et un monitoring international efficace. J’ai parlé au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et je lui ai demandé d'accélérer la réaction sur la commission approuvée par le Conseil de Sécurité le 5 avril - de faire une proposition sur le format et la quantité d'observateurs qu'il juge nécessaire. Nous n'excluons pas les provocations, c'est pourquoi la présence des observateurs indépendants sur les lieux est très importante ».

Le 14 avril peut devenir une autre importante date pour la politique régionale et internationale. Ce jour à Istanbul ont lieu les négociations entre les six médiateurs internationaux (cinq membres constants du CS de l'ONU et l'Allemagne) et l'Iran sur son programme nucléaire. Les ministres des affaires étrangères ont examiné aussi à Washington les positions des délégations pendant cette rencontre.

Nous comprenons que le but final – c’est de répondre à toutes les questions en ce qui concerne le caractère exceptionnellement civil du programme nucléaire de l'Iran. Cet objectif est commun pour tous. Il faut mettre en oeuvre la diplomatie pour coordonner les formes et les étapes de la progression vers ce but.

Les membres du G8 sont encore plus inquiets à cause des plans nucléaires et des possibilités de la Corée du Nord. Et la République Démocratique Populaire de Corée n'aspire pas du tout à dissiper ces craintes. Au contraire, Pyongyang a déjà déclaré que du 12 au 16 avril, un satellite civil serait lancé dans l'espace. La Russie, les États-Unis, la Corée du Sud, le Japon, ainsi que le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ont déjà appelé Pyongyang à renoncer à ces plans.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article