Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© afp

7S7 mise à jour:  La note attribuée par Standard & Poor's à la Belgique pourrait être abaissée si la dette publique belge venait à repasser la barre des 100% du PIB, ressort-il de l'analyse effectuée sur la Belgique par l'agence de notation.

Standard & Poor's a abaissé vendredi soir la note de neuf pays de la zone euro, dont la France et l'Autriche qui ont perdu leur triple A. Sept autres membres de l'eurozone ont vu leur note être confirmée, dont la Belgique, qui conserve sa note AA, la troisième meilleure possible.

La note attribuée à la Belgique reste toutefois assortie d'une perspective négative, ce qui signifie qu'il existe au moins une chance sur trois qu'elle soit abaissée. Une rétrogradation pourrait survenir, explique l'agence de notation dans ses commentaires sur la Belgique, si la dette publique belge venait à augmenter pour dépasser la barre de 100% du PIB, par exemple en raison d'une croissance plus faible.

"Inversement, les notes pourraient se stabiliser au niveau actuel si nous voyons que le gouvernement est capable de contenir l'accroissement de la dette à un niveau proche de son niveau actuel", poursuit Standard & Poor's, précisant que la dette publique belge était estimée à 94% du PIB en 2011.

L'agence de notation rappelle également que la note AA attribuée à notre pays reflète notamment sa vision d'une économie belge "riche, tournée vers l'exportation et compétitive", d'un passé de forte consolidation fiscale depuis le milieu des années '90 ou encore d'un taux d'épargne élevé. S&P souligne également l'engagement du gouvernement belge, dans la cadre du budget 2012, ainsi que les mesures supplémentaires prises en janvier 2012, afin de ramener le déficit public sous la barre des 3% en 2012.

Standard & Poor's avait dégradé le 25 novembre dernier la note de la Belgique de AA+ à AA avec une perspective négative.

Lors d'une conférence téléphonique samedi après-midi, l'agence de notation a laissé entendre qu'elle évaluait à 40% les chances de récession pour la zone euro en 2012. "Cela pourrait donner lieu à une contraction de 1,5%", a déclaré Moritz Kraemer, analyste crédit.

L'agence de notation estime encore que les mesures prises dans le cadre du dernier Sommet européen de décembre restent insuffisantes pour faire face aux risques menaçant la zone euro.

Enfin, S&P a annoncé qu'elle va évaluer l'impact des abaissements de notes de pays de la zone euro sur certaines institutions, dont le fonds de secours européen (FESF), et qu'elle communiquera "très rapidement" son opinion sur la note associée au FESF. Le fonds de secours européen dispose actuellement de la meilleure note possible, AAA, mais cette note est sous perspective négative. (belga/7sur7)

source: 7sur7.be

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article