Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Photo: EPA

 

L'absence de la stabilité après l'assassinat du chef de "Jamahiriya" fait redouter notamment un retour des mouvements islamistes dans le pays.

Les images du cadavre de Mouammar Kadhafi ont fait le tour du monde. Blessé à la tête, le colonel sera enterré dans un endroit secret, probablement quelque part dans le désert.

Cependant, Amnesty International ne partage pas la version du Comité national de transition (CNT) et insiste sur une enquête indépendante. L'organisation doute sur la transparence des informations des sources libyennes, selon lesquelles l'ex-chef d'Etat aurait été blessé aux jambes et à la tête lors de l’assaut de Syrte. Par ailleurs, l'arrestation de Kadhafi, et son décès pendant le transport à l’hôpital de Misrata ont également mis en doute.

Selon la chaîne de télévision Sky News, les partisans du colonel blessé ont essayé de le cacher aux confins de Syrte, où il a succombé à ses blessures. La chaîne Al Arabiya a diffusé, à son tour, l’image d’un jeune Libyen avec un pistolet doré, qui s'en serait pris au colonel avant de le tuer. Il s’avère donc que Kadhafi a été arrêté vivant et les mutins l’ont passé à tabac avant de le tuer. C’est ce jeune homme de 18 ans qui a logé la dernière balle à la tête du colonel. Les opposants de Kadhafi ont pour ainsi dire exécuté le verdict de la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, qui lors de sa visite en Libye, elle dit que Kadhafi devait être arrêté ou tué.

De nombreuses interrogations

Beaucoup de questions surviennent suite à la mort du dictateur. Le mandat d’arrêt contre Kadhafi a été décrété à la fin de juin par le Tribunal pénal international. La Justice a également des questions à poser au colonel, et à ses fils qui ont refusé de se rendre, à en croire le CNT. En d'autres termes, personne n'était intéressé que Kadhafi garde le silence. Il aurait pu raconter beaucoup d'éléments intéressants au procès, que préparaient ses anciens compagnons, devenus des leaders du CNT, tout comme plusieurs de ses partenaires occidentaux, qui l'ont soutenu il y a un an.

Les nouvelles autorités libyennes ont promis de proclamer dans l’espace de 48 heures la libération du pays. Le président vénézuélien Hugo Chavez est convaincu que Kadhafi entrera dans l’histoire comme un martyr. Il est possible qu’il deviendra le symbole de la lutte contre les pays occidentaux, parce qu’il a péri pendant une intervention étrangère.

"Dans ce contexte la mort de Kadhafi peut susciter un regain d’activité des islamistes", estime l'orientaliste Vladimir Sotnikov. "Il symbolise la Libye et sera considéré comme un martyr, ce qui peut entraîner l’accession des islamistes au pouvoir. Les forces occidentales, les unités spéciales, et des structures militaires françaises, britanniques et américaines soutenaient l’opposition. Les islamistes en ont profité pour influer sur le développement de la Libye selon le scénario islamiste et non pas occidental".

Moscou prône la stabilité

Comment Moscou envisage l’avenir de la Libye ? Informé de l’assassinat de Mouammar Kadhafi, le président de Russie Dmitri Medvedev a déclaré, notamment que "nous espérons que la paix sera établie en Libye. Tous ceux qui dirigent aujourd’hui l’Etat - les représentants des tribus libyennes - pourront s’entendre sur la configuration du pouvoir et la Libye sera un Etat contemporain et démocratique. Sinon, tous les efforts déployés ces derniers temps auront été vains. La plupart des Libyens menaient une vie assez confortable avant la guerre civile. Les villes, les quartiers bien aménagés, la sécurité et l’ordre ont été détruits suite aux bombardements par les forces de la coalition occidentale. Espérons que ce ne sera pas pour toujours".

 

source: ruvr.ru

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article