Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pays du goulag levant (USA): le rêve américain part vraiment en sucette…

Mais a -t-il seulement jamais existé ?…

Cet article de RT est tout à fait en accord avec ce que nous disons ici même depuis plus d’un an. Le but de cette crise économique téléguidée depuis Wall Street, la city de Londres et les autres places fortes boursières occidentales inféodées à l’empire et de transférer ce qu’il reste des biens et richesses du bas vers la haut, imploser la classe moyenne, renforcer la nomadisation de la nouvelle classe pauvre toujours en quête de sa pitance, tout en consolidant plus de pouvoirs financiers et politiques dans le moins de main possible afin de pouvoir imposer plus facilement leur modèle de gouvernance mondiale via les cartels financiers et industriels.

La classe moyenne occidentale a été vue comme potentiellement révolutionnaire, disposant d’un niveau de revenus et d’éducation supérieurs que dans le passé, le danger pour l’oligarchie était que cette classe moyenne se ligue contre le système et force des réformes pas du tout prévues au programme des oligarques. La classe ouvrière étant elle dejà assujettie et contrôlée via les syndicats réformistes vendus au capital qui ne servent plus à rien du tout et via une société de consommation qui a fini de poser les chaînes de la dette sur un prolétariat ayant perdu tout repères sociaux dans sa vaste majorité, grâce aux opérations d’infiltration et de domestication qui ont eu lieu depuis l’après guerre et surtout au sortir des trente glorieuses à la fin des années 70, époque où l’oligarchie financière a décidé de ne plus se retenir en s’en mettant plein les poches et a à cet effet, poussé à la libéralisation des marchés par sa dérégulation progressive permettant tous les abus possibles et imaginables .

Nos société mûrissent à point pour être définitivement cueillies par des oligarques manifestement de plus en plus impatients d’en finir avec nous. Nous, les peuples, avons la solution à ce marasme et personne d’autre. La solution n’est en aucun cas dans le système, la solution est dans la rupture totale et radicale avec le capital privé et d’état qui de concert, œuvrent pour mieux nous asservir.

Rien ne changera avec des “élections”, grand leurre pseudo-démocratique qui ne fait que changer les gérants de la boutique mais jamais le système qui lui doit-être changé de fond en comble. Boycott des élections, boycott de l’impôt, désobéissance civile, solidarité en autogestion populaire, fédération volontaire des associations de citoyens, sont les moyens pour reprendre notre destinée en main de manière égalitaire et véritablement progressiste.

Tout le reste n’est que pisser dans un violon !

– Résistance 71 –

 

 

 

La moitié de la population des Etats-Unis est officiellement pauvre

 

Cet article de RT est tout à fait en accord avec ce que nous disons ici même depuis plus d’un an. Le but de cette crise économique téléguidée depuis Wall Street, la city de Londres et les autres places fortes boursières occidentales inféodées à l’empire et de transférer ce qu’il reste des biens et richesses du bas vers la haut, imploser la classe moyenne, renforcer la nomadisation de la nouvelle classe pauvre toujours en quête de sa pitance, tout en consolidant plus de pouvoirs financiers et politiques dans le moins de main possible afin de pouvoir imposer plus facilement leur modèle de gouvernance mondiale via les cartels financiers et industriels.

La classe moyenne occidentale a été vue comme potentiellement révolutionnaire, disposant d’un niveau de revenus et d’éducation supérieurs que dans le passé, le danger pour l’oligarchie était que cette classe moyenne se ligue contre le système et force des réformes pas du tout prévues au programme des oligarques. La classe ouvrière étant elle dejà assujettie et contrôlée via les syndicats réformistes vendus au capital qui ne servent plus à rien du tout et via une société de consommation qui a fini de poser les chaînes de la dette sur un prolétariat ayant perdu tout repères sociaux dans sa vaste majorité, grâce aux opérations d’infiltration et de domestication qui ont eu lieu depuis l’après guerre et surtout au sortir des trente glorieuses à la fin des années 70, époque où l’oligarchie financière a décidé de ne plus se retenir en s’en mettant plein les poches et a à cet effet, poussé à la libéralisation des marchés par sa dérégulation progressive permettant tous les abus possibles et imaginables .

Nos société mûrissent à point pour être définitivement cueillies par des oligarques manifestement de plus en plus impatients d’en finir avec nous. Nous, les peuples, avons la solution à ce marasme et personne d’autre. La solution n’est en aucun cas dans le système, la solution est dans la rupture totale et radicale avec le capital privé et d’état qui de concert, œuvrent pour mieux nous asservir.

Rien ne changera avec des “élections”, grand leurre pseudo-démocratique qui ne fait que changer les gérants de la boutique mais jamais le système qui lui doit-être changé de fond en comble. Boycott des élections, boycott de l’impôt, désobéissance civile, solidarité en autogestion populaire, fédération volontaire des associations de citoyens, sont les moyens pour reprendre notre destinée en main de manière égalitaire et véritablement progressiste.

Tout le reste n’est que pisser dans un violon !

– Résistance 71 –

Notez


Jeudi 22 Décembre 2011
lors que ce n’est pas une surprise de savoir que plus de 50 millions d’Américains vivent sous le seuil de pauvreté, de nouvelles statistiques émanant de l’US Census montrent que près de 100 millions d’autres Américains sont comptabilisés comme étant dans la catégorie des citoyens à bas revenus, ce qui rend la moitié de la population états-unienne officiellement pauvre. Les derniers chiffes sortis du bureau de l’ US Census montrent qu’en plus des 49,1 millions d’Américains qui sont déjà en dessous du seuil de pauvreté, ceux qui gagnent assez pour être entre ce niveau et un revenu equivalent du double se trouve dans la catégorie des “bas-revenus”, qui compte 97,3 millions d’individus supplémentaires. En tout, nous approchons des 150 millions de citoyens américains qui vivent dans des conditions économiques précaires, ce qui représente environ 48% de la population des Etats-Unis
Les officiels américains ont placé la ligne de pauvreté actuellement à environ 22 000 US$ (environ 19 000 Euros) par an pour une famille de 4 personnes, mais la nouvelle catégorie double presque ce chiffre à 45 000 US$ (environ 39 000 Euros) et place ceux qui se situent dans cette fourchette comme étant à “bas-revenus” L’agence Associated Press rapporte que pour les familles qui se situent dans cette fourchette, le plus souvent la moitié des revenus de la famille est dépensée pour les coûts d’éducation des enfants et les factures de logement.
En prenant en compte la santé, les transports et autres coûts de la vie, le nombre de personnes vivant sous les 200 % du niveau de pauvreté a dramatiquement changé et pas pour le mieux. Avant que ces facteurs ne fussent pris en considération, le US Census reportait en Septembre que seulement 1 Américain sur 3 qualifiait pour la dénomination de “bas-revenus”.
Comme RT l’a rapporté plus tôt dans l’année, le nombre d’Américians vivant sous les 50% du seuil de pauvreté est également alarmant. Environ 20,7 millions d’Américains ou 6,7% de la population, ont des revenus qui les placent dans cette tranche, ce qui équivaut à un revenu annuel de moins de 5,570 US$ (environ 4 800 Euros) pour un individu ou 11,157 US$ (9 700 Euros) pour une famille de 4 et par an. A Washington D.C, qui fait partie des régions les plus riches per capita dans ce pays, un résident sur 10 appartient à cette catégorie.
Pas de panique. Tout n’est pas noir ! Quelques Américains voient en fait un mieux. Alors que la moitié du pays peut-être considérée comme pauvre maintenant, quelques citoyens ont eux vu leurs revenus augmenter cette année de quelques 40%. Malheureusement, ils n’en avaient déjà probablement pas besoin. D’après le Guardian, les top PDG aux Etats-Unis ont vu leurs revenus augmenter entre 27 et 40% cette année écoulée. Le journal ajoute que les exécutifs les mieux payés aux Etats-Unis ont empoché plus de 145 millions de dollars (environ 127 millions d’Euros) et que la valeur moyenne de leurs bénéfices en stock options a sauté de 70%.

RT
url de l’article original: http://rt.com/usa/news/half-poor-america-poverty-909/
– Traduit de l’anglais par Résistance 71

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article