Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LEMONDE.FR avec AFP | 19.11.11 | 15h39 • Mis à jour le 19.11.11 | 19h10

 

Le parquet fédéral belge a communiqué aux parquets locaux du pays les noms d'une centaine de prêtres et religieux encore en vie soupçonnés d'actes pédophiles, souvent anciens, afin notamment de mieux les surveiller, rapporte samedi 19 novembre un quotidien belge.

Selon le quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws, qui cite des sources judiciaires, il s'agit avant tout d'éviter qu'ils ne fassent de nouvelles victimes. La liste a été établie sur la base des données récoltées durant des perquisitions menées notamment au palais épiscopal de Malines, au nord de Bruxelles, siège de l'archidiocèse de Malines-Bruxelles, en juin 2010.

D'autres informations, recueillies par une commission spéciale consacrée aux abus sexuels dans l'Eglise catholique belge, qui a rassemblé des centaines de témoignages, ont également été utilisées pour la confection de cette liste.

Ces derniers mois, la liste a été complétée par des victimes d'abus sexuels qui ont relaté les abus sexuels dont elles avaient été victimes parfois des dizaines d'années auparavant. La plupart des religieux identifiés vivent dans le nord du pays, en Flandre, et tous les parquets flamands ont reçu des noms de prêtres suspects, précise le journal. Certains procureurs ont déjà clairement fait savoir aux religieux concernés qu'ils sont au courant de leur passé.

 

LES LANGUES SE DÉLIENT

A l'instar des Etats-Unis, de l'Irlande et de l'Allemagne, l'Eglise catholique belge a été éclaboussée par des scandales de pédophilie.

Des centaines de témoignages ont été adressés à une commission spéciale, après les aveux de l'évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, qui a démissionné en avril 2010 après avoir reconnu des actes pédophiles. L'ancien dignitaire de l'église belge, qui avait déjà avoué des abus sexuels sur un de ses neveux entre 1973 et 1986, avait indiqué qu'il avait abusé d'un autre adolescent de sa famille. Sa démission avait délié de nombreuses langues, principalement en Flandre.

En septembre, quelque 70 victimes d'abus sexuels commis par des prêtres ont déposé une plainte collective devant le tribunal de Gand (ouest) contre les plus hautes autorités de l'Eglise catholique belge et le Saint Siège, qu'elles accusent d'avoir laissé faire, voire couvert des actes de prêtres pédophiles pendant des années. 

 

Vu sur "incapable de se taire"  = Pourquoi maintenant? --- ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain.

Tag(s) : #RELIGIONS

Partager cet article