Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Viktor Orban © epa.

La Hongrie a remboursé la totalité du prêt accordé par le Fonds monétaire international (FMI) pour sortir de la crise en 2008, et ce avant l'échéance qui avait été fixée, a annoncé mercredi la banque centrale hongroise.

 

"Le 6 août, la banque centrale hongroise (MNB) a remboursé en totalité la somme restante due en vertu d'un prêt accordé par le FMI en juin 2009", a indiqué la MNB sur son site internet. "Il n'y a ainsi plus de dette restante envers le Fonds", a-t-elle ajouté.

La Hongrie a reçu un prêt d'environ 1,45 milliard d'euros en 2009 comme second versement d'une aide de 11,7 milliards d'euros accordé par le FMI à la Hongrie en 2008 pour sauver le pays de la faillite, en pleine crise financière.

Au total, Budapest s'était vu accorder en novembre 2008 par le FMI, l'Union européenne et la Banque mondiale une bouée de sauvetage s'élevant à 20 milliards d'euros.

Selon la MNB, les remboursements au FMI ont commencé en septembre 2012 et le dernier, d'un montant de 721 millions d'euros, a eu lieu mardi.

En juillet, le gouverneur de la MNB, György Matolcsy, un proche du premier ministre conservateur Viktor Orban, avait indiqué au FMI qu'il pouvait fermer son bureau de représentation à Budapest car les dernières sommes dues au Fonds seraient remboursées avant la fin de l'année en cours et donc avant l'échéance, initialement prévue au 31 mars 2014.

Les relations entre Budapest et le FMI sont difficiles depuis l'arrivée au pouvoir de Viktor Orban en 2010. Les négociations entamées en 2011 en vue d'un nouveau prêt pour assainir les finances du pays se sont terminées début 2013 sur des désaccords sur plusieurs points, notamment la nature du prêt et la politique économique de Budapest.

L'année dernière, le gouvernement a mené une campagne publicitaire qui critiquait l'"ingérence" du FMI dans la politique hongroise. Les partis d'opposition ont critiqué le remboursement anticipé du prêt, y voyant un "coûteux outil de propagande" en amont des élections prévues en 2014.

source

 

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article