France Info - Entre 50.000 et 200.000 personnes ont manifesté dans les rues d’Athènes ce dimanche.

Depuis deux semaines maintenant des dizaines de milliers de grecs se réunissent devant le parlement à Athènes, place Syntagma(la Constitution) ainsi que dans des dizaines d’autres villes.
Suivant l’exemple des espagnols qui ont défilé dans l’indépendance envers tout syndicat ou parti politique, les grecs réclament aussi la mise en place d’une réelle démocratie.

 

Les grecs sont de plus en plus nombreux à débattre, à chanter, à se rencontrer et à dormir dans la rue afin de se réapproprier l’espace public et de créer directement la démocratie.

Ainsi, le 5 juin les estimations varient entre 100 000 et 500 000 grecs manifestant devant le parlement. Cette vidéo montre bien l’ampleur du phénomène :

Vidéo: ICI (dimanche 5 juin 2011)


La situation grecque est tendue pour les élus, les politiciens et les banquiers.
Ainsi une réunion du PASOK (parti socialiste) a été encerclée par des manifestant qui clament leur colère face aux injustices. Des autres réunions ont été interrompues par des « indignés » qui ne veulent résolument pas laisser le monopole de la parole et de la décision aux hommes politiques. Les politiciens ont même dû fuir le parlement par les issues de secours face à l’ampleur des manifestations anti-système toute proches. Des barbelés y ont été disposés afin de dissuader les citoyens « indignés » d’occuper ce lieu de pouvoir.Pour enrayer la situation révolutionnaire, Papandréou, le premier ministre socialiste au pouvoir réfléchit sur un référendum politique et économique. Pas sûr que ça contente les grecs.

 

Toutes ces informations sont disponibles dans la presse grecque qu’il faut traduire, pas dans la notre bien sûr, qui ne donne que le point de vue des marchés et de l’Union Européenne. Mais depuis un jour il semblerait que plus aucune information ne ressorte sur les « indignés », la presse grecque a du recevoir l’ordre de taire l’information pour affaiblir le mouvement.

Il est sûrement trop tard, les grecs sont déjà au courant et nous risquons ces jours-ci d’assister à la première révolution post-démocratie.

 

Source

 

« Les politiciens ont même dû fuir le parlement par les issues de secours face à l’ampleur des manifestations anti-système toute proches »

fuyez! fuyez! gang de menteurs et de profiteurs!!!

Et j’en profite pour vous rappeler la citation de l’économiste Marc de Scitivaux invité sur un plateau de télévision cette semaine, et c’est on ne peu plus claire:

« Il ne s’agit pas d’aider les Grecs ! Il s’agit de sauver l’euro jusqu’au dernier Grec vivant ! »

Merci Chasouris!

Jo ^^ "l'éveil 2011"

Et y’a pas juste la Grèce qui est sur le bord de la révolution, tout l’Europe au grand complet:

indignados_barcelona_efe
Les « indignés » à Barcelone. Photo : EFE

À lire:

Les indignés préparent une marche géante pour refondre la démocratie

Invitation facebook pour les rejoindre: ICI