Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Miel Photograph - Miel Fine Art Print - Skip Hunt

Un printemps 2013 catastrophique et des températures inférieures aux normales saisonnières auront eu raison de la production française de miel : les abeilles ne sont que trop peu sorties de leurs ruches pour butiner. La production de miel cette année devrait baisser d’un tiers par rapport à 2012, une année pourtant déjà médiocre.

2012 avait été une année très moyenne pour la production de miel, voire carrément « catastrophique » selon les apiculteurs… 18 500 tonnes produites, seulement. Problème : la consommation, elle, reste stable d’année en année. Les Français consomment chaque année 40 000 tonnes du fameux nectar.

 

Et l’année 2013 s’annonce encore pire. Elle pourrait être une année historiquement basse en matière de production de miel.  La faute à un printemps catastrophiques en termes de climat et de température. Conséquence : les abeilles sont peu sorties de leurs ruches. « On est clairement à la baisse. Je dirais qu'on est aux deux tiers de la production de 2012, qui était déjà une année médiocre », explique Thomas Mollet, président de l'Association de développement de l'apiculture en Aquitaine à "Sud-Ouest".

Pommes rôties au Miel

Les 70 000 apiculteurs de France font grise mine. « Avec la pluie et le froid, le temps de miellée était très court. Les abeilles l'ont utilisé pour elles-mêmes, pour subsister. Il n'y a pas eu de récolte supplémentaire pour les apiculteurs », résume Thomas Mollet. La pénurie guette donc la France. En matière de production en tout cas, puisque plus de la moitié du miel consommée par les Français provient de l’exportation (environ 60 %, 95 % pour la gelée royale). « C’est donc un marché fortement déficitaire, avec des importations en provenance de l’Union européenne, mais aussi d’Argentine et de Chine », explique ainsi le ministère de l’Agriculture. La raison de cet attrait pour les miels étrangers reste principalement leur prix plus faible, pour une qualité très satisfaisante.

 

Les années se suivent et se ressemblent pour les producteurs de miel… Alors qu’en 2004, les apiculteurs avaient pu récolter 25 000 tonnes de miel, la production avait chuté à 18 000 tonnes en 2007, pour fluctuer autour de ce chiffre les années suivantes. Résultat : le prix du miel français augmente donc en flèche depuis cinq ans.

à teSter
Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article