Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n’y a pas de fumée sans feu et certaines odeurs annoncent bien la nature de la catastrophe à venir… Donc c’est officiel, il y a trop de fonctionnaires en France et même avec les excès de zèle du gouvernement pour dégraisser le tout, il y a encore trop de monde !

Résumons, nous avons la crise, trop d’employés, des mesures d’austérité qui se multiplient, il ne doit pas être trop difficile d’imaginer la suite…vu sur "les moutons enragés"

 nombre fonctionnaires france

La France a beaucoup trop de fonctionnaires: 5,2 millions, selon la Cour des comptes en 2009, soit une prolifération de 1,4 million (36 %) depuis 1980 ! Pendant ce temps, l’emploi total ne progressait que de 18 %.

De 1980 à 2007, la fonction publique de l’État s’est empâtée de 14,3 %, la territoriale de 71,2 % et l’hospitalière de 53,4 %. Un Français sur cinq travaille dans l’une de ces trois fonctions publiques.

Aux 5,2 millions de fonctionnaires s’ajoutent 1,7 million de salariés ne relevant pas de la fonction publique stricto sensu, n’ayant pas le statut de fonctionnaires, mais payés eux aussi par les instances publiques: État, organismes publics ou parapublics, entreprises publiques.

Au total, 6,9 millions de salariés représentant 26 % de la population active française (un actif sur quatre) dépendent du secteur public pour leurs traitements comme pour leurs retraites.

La Cour des comptes a chiffré leur coût moyen par tête au long d’une vie à 3,5 millions d’euros.

Pour être à égalité avec l’Allemagne, la France devrait avoir 1 500 000 fonctionnaires de moins. Nous aurions alors le même nombre de fonctionnaires qu’en 1980. La règle du « non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite » est très insuffisante pour réduire les effectifs. Il faut aller plus loin, et geler les embauches de certaines administrations.

Les salaires et pensions de retraites des salariés des administrations publiques constituent les dépenses publiques les plus importantes. Ces dépenses sont très largement gaspillées : tâches improductives, temps perdu en réunions inutiles, sureffectifs, absentéisme, heures de délégation syndicale.

L’Etat n’est pas un bon employeur : la promotion d’un ministre ou d’un responsable d’administration qui aurait accru la productivité de son personnel est pratiquement inconnue dans l’administration.

L’Etat-employeur doit être réduit, notamment en privatisant ses participations dans des entreprises. Pour améliorer leurs finances publiques, les Britanniques ont prévu de réduire de 500 000 personnes leurs effectifs de fonctionnaires. La France doit au minimum suivre rapidement cet exemple.

Source: lecri.fr

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article