Elle sera "compensée à l'euro près". L'aide alimentaire accordée aux plus démunis est en baisse dans le projet de budget de l'Union européenne 2014-2020, sur lequel les 27 ont trouvé un accord vendredi 8 février, mais la France rétablira l'équilibre. C'est ce qu'a annoncé samedi matin Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, sur RTL. Il a tenu ainsi à rassurer la Banque alimentaire, la Croix Rouge, les Restaurants du cœur et le Secours populaire français, autant d'associations concernées par la réduction de cette aide alimentaire. Le programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) permet de distribuer des repas à 18 millions d'Européens, dont 4 millions de Français.

"Je parle d'une compensation par l'Etat bien évidemment, mais si des acteurs économiques sont prêts à faire un geste de solidarité, bien évidemment ils seront les bienvenus", a indiqué Guillaume Garot. "La solidarité ne diminuera pas dans notre pays", a-t-il assuré.

Doté d'une enveloppe de 480 millions d'euros annuels, il était en sursis depuis 2011 sous sa forme actuelle. A l'issue du sommet de deux jours à Bruxelles (Belgique) sur le prochain budget européen, le PEAD est maintenu, mais son enveloppe est fortement réduite. Comme l'indique sur Twitter le correspondant de France 2 à Bruxelles, François Beaudonnet, le budget passe de 500 millions à 300 millions d'euros par an.

 

Francetv info

 

L’aide alimentaire de l’Europe aux plus démunis fortement réduite