Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La “Fin” du Calendrier Maya, les éruptions Solaires et les changements sur Terre

 

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ.jpg

 

par Carl Johan Calleman
Paris, 30 septembre 2011

Source : 2012 un nouveau paradigme

Nous venons de célébrer la Convergence Cosmique et il nous reste moins d’une Nuit et un Jour avant l’accomplissement du plan d’évolution de toute la Création (ou du moins l’atteinte de son niveau le plus élevé). Comme cela avait été prédit, la Neuvième Vague de ce plan - qui arrive d’une façon très proche, en même temps que les autres vagues du Calendrier Maya le 28 octobre 2011 - a apporté au monde un accroissement énorme de sa fréquence. Ceci a été expérimenté par beaucoup d’entre nous à un niveau personnel, mais cela a aussi été clairement visible avec le chaos politique et économique qui s’est répandu dans de grandes parties du monde. L’instabilité est évidente au travers des événements actuels, mais elle se manifeste aussi dans les retournements constants de la façon avec laquelle les événements ou les développements sont perçus et rapportés. Prenons la Grèce par exemple, un jour on dit qu’elle est en banqueroute, ensuite qu’elle a été pleinement renflouée avec l’aide de la troïka et le jour suivant, on l’annonce à nouveau en banqueroute. Un jour le régime de Kadhafi est tombé et un autre il combat à nouveau, uniquement pour retomber le jour suivant.

Dans ce monde d’interprétations incertaines des informations, les médias alternatifs ont essayé de combler le manque sur internet, parlant parfois avec une certitude totale de catastrophes imminentes. Ainsi, un jour on affirme que la comète Elenin va provoquer des tremblements de terre et amener la fin du monde et le jour suivant, on dit qu’elle n’existe pas, puis ensuite qu’elle revient (ou était-ce la planète X ?). Aujourd’hui, n’importe quoi, fou ou farfelu, peut trouver une audience attentive sur You Tube et peut être présenté comme une information sérieuse. On peut donc ajouter à l’instabilité du monde, le chaos de l’information et c’est un sentiment commun à de nombreuses personnes de ne plus savoir qui ou quoi croire. Le cadre mental dans lequel les gens comprenaient le monde est en train de s’éroder, et avec le cours actuel des événements, ceci est un signe de nos temps. Certains rejettent tout autant la signification de la compréhension mentale.

Cette érosion prépare le terrain d’une nouvelle ouverture et d’un renversement radical de notre façon de penser. Ceci est lié et témoigne du fait que l’ancien équilibre de la plupart du monde a été secoué par la Neuvième Vague. D’une façon sous-jacente à tout ceci, on peut trouver l’attente nerveuse de quelque chose d’inconnu et de dramatique qui doit se produire. Il n’est pas étonnant que dans l’esprit de nombreuses personnes, cette attente soit largement négative. Après tout, le développement de la Neuvième Vague a été essentiellement prévisible selon la Révélation 16 ; d’après celle-ci ce sont les Sept jours qui apportent le plus de destruction aux anciennes structures du monde. Ainsi, le progrès qui suivait les vieilles voies a été bloqué peu à peu et l’expérience de l’impasse de notre civilisation actuelle s’est largement répandue, n’offrant encore que très peu d’alternatives. Dans le monde au sens large, il y a donc eu jusqu’à présent, très peu de nouveautés générées par la Neuvième Vague. Alors qu’un bon nombre d’êtres ont connu un éveil intérieur à l’unité, les manifestations externes en ont été très marginales.

J’avais prédit assez tôt et assez justement, qu’un des facteurs prenant part à l’érosion du monde actuel, le cinquième jour de la Neuvième Vague, serait l’énergie qui précipiterait le ralentissement économique (et l’économie est certainement le meilleur miroir de la façon dont les humains sont liés les uns aux autres). C’est en fait à ce moment que ce qu’on appelle les « marchés », ont vraiment commencé a être affectés par la crise globale des prêts, crise qui à chaque nouveau point de changement de la Neuvième Vague, a continué à s’approfondir.
Le trait hors nature de cette crise ne change pas le fait que nous allons droit vers un effondrement du système économique et politique du monde et il n’y a aucun signe que cela puisse être arrêté. La croissance de pays clés comme les États-Unis et l’Allemagne s’est arrêtée (sans parler de la Grèce ou de l’Italie), ce qui en pratique, bloque toute tentative de remboursement des dettes.

Le ralentissement économique a montré quelques éléments surprenants, comme le désir exprimé par un groupe de « super-riches » d’être taxés plus lourdement, et la possibilité que la Chine puisse racheter la dette de l’Italie ou d’autres pays de la zone Euro pour les maintenir à flot. Je trouve cependant difficile à croire que tout ceci puisse se résorber et le sentiment qu’on en retire est que les gouvernants sont à court de solutions. Malgré l’impasse, on doit cependant constater que dans la majeure partie du monde, la vie apparaît encore comme le « business » habituel. Donc, aucun événement n’a encore été assez puissant pour précipiter l’effondrement que beaucoup attendent ou craignent et il semble maintenant que cela ne se passera pas avant le septième jour de la Neuvième Vague, du 11 au 28 octobre. Si c’est le cas, la fin du calendrier pourrait correspondre à une discontinuité très marquée.

Ce dont nous sommes témoins n’est donc pas une autre récession, mais la fin du système capitaliste mondial. Aux États-Unis, les manifestations contre “Wall Street” pourraient en être une des indications. On peut cependant avoir l’impression que tant que le vieux système survit, il n’y a pas d’ouverture réelle pour créer un nouveau monde pour le remplacer. Agir de la sorte serait trop en conflit avec la légalité de la structure de pouvoir actuelle, et ce n’est qu’après l’avènement d’une sorte d’effondrement total, que les gens pourraient en général être contraints et inspirés à créer une nouvelle façon de vivre et de se relier dans les domaines politiques et économiques. Afin d’éviter la naissance d’un tel nouveau monde, nous pouvons être certains que lorsque la chute arrivera, elle sera présentée par les puissances comme rien d’autre qu’un ralentissement temporaire. Une telle illusion continuera ainsi à dominer la plupart de ceux à qui il manque la perspective du calendrier Maya et de l’évolution vers l’Unité de conscience et ceci met en évidence le risque de croire ceux qui affirment que le calendrier Maya s’achève le 21 décembre 2012, ce qui est un élément qui joue en faveur de ceux qui veulent ressusciter l’ancien système.

En plus de l’approfondissement du chaos politique et économique, la Neuvième Vague a aussi apporté une intensification marquée de différents types de désastres naturels, parfois à des endroits dans lesquels on n’en avait jamais vus. Ceci a généré un immense intérêt pour tous ces phénomènes et une sorte de fascination au sujet des catastrophes a émergé sur internet, où certains vomissent des infos de désastres naturels sans fournir le moindre contexte ou explication sur la raison selon laquelle ils pourraient se passer maintenant. Ce genre d’événements concerne les explosions solaires, les comètes, les tremblements de terre, les inondations, les canicules et les vents extrêmes, dont la plupart se sont accrus pendant la Neuvième Vague.

Certains de ces désastres naturels qui se sont intensifiés (inondations, vagues de chaleur ou de froid, incendies, vents extrêmes) sont causés en partie par les effets de l’activité humaine sur le climat, mais on ne peut pas en dire autant au sujet des phénomènes sismiques qui sont hors de notre contrôle en terme de cause ou de manipulation. C’est aussi le cas pour les phénomènes de changements dits « climatiques » qui génèrent des modifications des côtes et autres, dont l’arrivée fut d’abord prédite par Edgar Cayce, mais prévue par erreur, pour les années 1958-98. Étant donné le grand intérêt actuel pour ceci, il est pertinent de se demander dans quelle mesure ces changements pourraient faire partie du Plan cosmique et être prévisibles à partir du calendrier Maya.

Dans « Le Calendrier Maya et la Transformation de Conscience » (2004), j’écrivais : “Du moins, quelques transformations mineures sur terre pourraient donc résulter du changement de haute fréquence de la conscience que le cosmos subit en ce moment. Mais le principe de cause et d’effet pour générer une vision de Jugement dernier où de tels changements climatiques sont présentés comme le but véritable de cette phase particulière de la création est intenable. N’importe quel effet physique devrait être vu uniquement comme venant des changements du champ de conscience […]”, et je considère toujours cette affirmation comme valide et importante. Puisque le changement à haute fréquence dans la Neuvième Vague opère simultanément à plusieurs niveaux de l’univers ; comme le cosmique, le galactique, le solaire, le planétaire et l’humain, nous pourrions nous attendre à le voir se manifester à tous ces niveaux. Alors qu’il pourrait être difficile d’en étudier les manifestations aux niveaux cosmiques et galactiques, il semble possible de le faire au niveau du soleil, qui reçoit une attention croissante pour ses éruptions. Ces éruptions, les plus grandes qui aient été enregistrées durant la Neuvième Vague et qui ont été résumées ci-dessous, pourraient-elles donc être reliées au calendrier Maya ?

Éruptions solaires majeures

Changement de l’énergie cosmique
X 1.5 – 9 Mars 2011

Début du Premier jour (9 Mars)
M 9.3 – 30 juillet 2011
M 9.3 – 4 août 2011
X 6.9 – 9 août 2011

Début du Cinquième jour (31 juillet)
X 2.1 – 6 septembre 2011
X 1.8 –7 septembre 2011

Début du Sixième jour (5 septembre)
X 1.4 – 22 septembre, 2011

Début de la Sixième nuit (23 septembre)
Ceci est une question complexe qui nécessiterait l’analyse de données accumulées sur de longues périodes de temps et qui nous manquent essentiellement. Il est cependant remarquable que dans la liste ci-dessus, il y ait eu une grande éruption solaire au début de la Neuvième Vague, le 9 mars, ainsi qu’au début des Cinquième et Sixième jours. Il pourrait exister un lien hypothétique entre ces éruptions solaires et la Neuvième Vague du Calendrier Maya. Bien que l’intensification de l’activité solaire soit attendue comme faisant partie de tout cycle solaire régulier, ce qui est inattendu dans le cycle actuel est que cette activité semble avoir été suspendue durant plusieurs années et qu’elle devient évidente seulement maintenant, en apparente synchronicité avec la Neuvième Vague. Si cela s’avère vrai, on peut s’attendre à une intensification des éruptions solaires jusqu'à la fin de la Neuvième Vague, le Septième jour, débutant le 11 octobre.

Lorsqu’on en vient à l’activité sismique sur notre planète, le lien avec le Calendrier Maya est plus clair comme j’en parle dans le «The Purposeful Universe » (l’Univers Intentionnel). Donc, la dérive des continents est causée par les impulsions de l’arbre de vie dans l’Inframonde mammifère et cette dérive (aussi appelée plaque tectonique) est la cause de tous les tremblements de terre et des éruptions volcaniques de notre planète. Alors que le calendrier arrive à sa fin, nous devrions aussi nous demander si la structure continentale de la Terre, le cerveau global, va être maintenant achevé et si cela va affecter la stabilité de la croûte terrestre. Si c’est le cas, alors peut être que l’activité sismique de l’époque récente dérive du fait que, l’écorce intérieure de la terre est à présent bien accordée pour la transmission de la nouvelle unité de conscience depuis l’Arbre de Vie cosmique. Un tel accord pourrait cependant, depuis la perspective de nous vivant à la surface, être expérimenté comme particulièrement délicat et pourrait avoir en fait des conséquences dramatiques. Sans tenir compte du fait qu’il est important de voir que celles-ci font partie d’un plan déterminé.
Ceci est la seule explication raisonnable que j’aie entendue, à savoir pourquoi il y aurait une intensification de l’activité sismique à ce moment particulier, une intensification qui était certainement évidente lors des prémisses de la Neuvième Vague avec le tremblement de terre et le tsunami au Japon. S’il y a un accroissement de l’activité sismique en ce moment, ce serait en d’autres mots, à cause du fait que le calendrier s’achève. Bien que ceci soit spéculatif, je choisirai pour ma part d’être dans un endroit sismiquement solide au moment où le calendrier approchera de sa fin.

Comme ceci est certainement ma dernière communication avant la fin du Calendrier Maya le 28 octobre 2011, c’est aussi le bon moment pour discuter quelque peu de la signification de cette « fin » ; ceci est bien sûr, une question qui a été débattue depuis un certain temps.
Ma réponse de base serait que l’univers atteint son état de quantum le plus élevé et est en train de créer une nouvelle étape pour la Vie (au sommet de la pyramide de 9 périodes). C’est donc une incompréhension commune qu’un « nouveau » cycle commence après que le calendrier se soit terminé. Il s’agit d’une mauvaise compréhension car ce qui se termine n’est pas un cycle avec lequel on commence, mais neuf vagues d’évolution dirigées d’une façon linéaire. Le seul aspect prophétique du système de calendrier Maya que l’on pourrait décrire comme cyclique est le Tzolkin de 260 jours et c’est le seul cycle qui se terminera.
Et même si ce cycle est important en tant que matrice des énergies de création et de résonance personnelle avec les signes du jour, il ne joue aucun rôle dans la conduite de l’évolution de l’univers à grande échelle ou de son évolution de conscience.

En gardant ceci à l’esprit, je vois trois alternatives possibles qui pourraient suivre après que l’univers ait atteint sont état le plus haut : la première et la plus dramatique alternative serait que toutes les vagues, de même que le cycle du Tzolkin, s’achèvent. Cela signifierait une fin abrupte de la régulation énergétique de nos vies et de nos actions et une sorte de choc de libération. La vie serait vécue pleinement moment par moment et chaque instant serait une éternité qui ne serait pas liée organiquement aux autres moments. La seconde alternative vers laquelle je penche plutôt, est que les vagues se termineront après avoir accompli leur rôle évolutionnaire, mais que le Tzolkin continuera à fournir une variation énergétique de fond.
Cela voudrait dire qu’il y aurait encore de la vie mouvement par mouvement, sans vagues dirigeant notre évolution, mais qu’une variation quotidienne des énergies du Tzolkin pourrait nous éviter d’expérimenter la vie comme complètement intemporelle.
La troisième alternative serait que non seulement le Tzolkin, mais aussi les neufs vagues de création (Inframonde) pourrait continuer indéfiniment et le total de pics et de vallées ne serait pas limité à treize. Cela signifierait encore que nous ne serions plus subordonnés à des processus dirigés menant de la semence au fruit mature, mais cela ne voudrait pas dire non plus que la vie serait un éternel « maintenant ». Ce serait plutôt comme si toutes les vagues qui conduisent actuellement notre évolution, continueraient après avoir atteint l’unité de conscience, mais en fait sans aucune fin.

Dans les temps anciens, la dernière vision semble avoir été gardée dans le site de Palenque, depuis que les dates calendaires d’un futur lointain sont mentionnées là, même si les dates en question ne peuvent être considérées comme prophétiques. Je ressens à ce point qu’il n’est pas possible de dire avec certitude laquelle de ces trois alternatives se déroulera après la fin du calendrier, mais au moins une mènera à une discontinuité fondamentale et à une transformation signifiante, si pas totale, de notre expérience de vie. L’une d’elles signifiera la fin de l’évolution dirigée et la liberté d’Être simplement. C’est peut être parce qu’ils ont entendu cet appel depuis le futur que, malgré la présence concurrente de présages négatifs dans les temps actuels, que j’ai pu trouver un groupe remarquable de gens qui en ces temps de vérité rentrent à la maison pour eux-mêmes et commencent vraiment à apprécier la vie exactement comme elle est. Peut être qu’après tout, il y a un changement vers l’unité de conscience en route et que l’univers commence maintenant à nous permettre d’être ce que nous sommes.


Carl Johan Calleman
Paris, 30 septembre 2011 (11 Eb)
8ème jour de la sixième nuit de la Neuvième Vague
http://www.calleman.com/content/articles/End_of_calendar_SolarFlares_and_EarthChanges.htm


Traduction Dahlia pour LaPresseGalactique.com
Vérification linguistique et correction Marie-Louise

Dav "2012 un nouveau paradigme"

Tag(s) : #Calendrier Maya

Partager cet article