Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La page Wikipedia de la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute. Capture d'écran le 6 avril 2013.

La page Wikipedia de la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute. Capture d'écran le 6 avril 2013. Capture d'écran


INTERNET - Selon Wikimedia, la Direction centrale du renseignement a fait pression sur un bénévole pour faire supprimer une page...

«Stupeur» et «totale incompréhension» chez Wikimédia. La fondation, qui héberge l’encyclopédie en ligne Wikipedia accuse dans un communiqué diffusé ce samedi  la DCRI d’avoir fait supprimer un article qui lui déplaisait. Le ministère de l'Intérieur, contacté par l'AFP n'a pas souhiaté «pour l'instant» faire de commentaires.

La Direction centrale du renseignement a d’abord exigé, en mars, «la suppression immédiate de l’article», qui décrivait la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute, au motif qu'il «portait atteinte au secret de la défense nationale». Wiimedia a rejeté la requête, considérant que «rien ne permettait de déterminer le caractère litigieux de larticle incriminé».

«La DCRI a très certainement d’autres méthodes à employer»

La DCRI a alors «convoqué dans ses locaux, ce jeudi 4 avril 2013, un contributeur bénévole de Wikipédia», explique Wikimédia dans son communiqué, et l’a obligé à supprimer la page en question «sous peine dêtre placé sur le champ en garde à vue et mis en examen».

Pourtant, «le contenu de larticle incriminé était disponible sur Wikipédia depuis plusieurs années et  ne semblait  pas jusqualors poser de problèmes particuliers», assure l’hébergeur de l’encyclopédie. Et de poursuivre: «Chacun est responsable de ce qu’il écrit, mais la DCRI a très certainement d’autres méthodes à employer pour faire respecter le droit». D’autant que la direction du renseignement a «agi en contradiction avec la loi française», indique sur son blog de Rue 89 Pierre-Carl Langlais, un des administrateurs de Wikipedia. Ce dernier précise en effet qu’il  «n’est pas concevable d’exiger le retrait d’une information classifiée si l’on n’offre pas la preuve de sa classification».

Deuxième article le plus lu en France

«La DCRI n’a-t-elle pas larsenal juridique nécessaire pour faire respecter si besoin le secret militaire par des méthodes moins brutales?» «Nous espérons qu’une enquête indépendante pourra faire la lumière sur ces méthodes et cette affaire», écrit Wikimédia, qui estime que «la régulation liée à des motifs de sécurité nationale ne devrait pas s’excercer par de telles mesures inqualifiables».

Depuis, l’article a été remanié, remis en ligne «par une personne habitant en Suisse»…et abondamment consulté. Samedi, la page était la deuxième plus lue en France sur Wikipedia, illustrant à merveille l'«effet Streisand». Ce phénomène décrit comment quelque chose qu'une personne voulait dissimuler se trouve finalement très exposé, à cause de la médiatisation de l'affaire.

 

source

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article