Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le compagnon de Rhea tente de s'interposer alors qu"elle est rouée de coups par quatre filles. (Capture d'écran CCTV)

Quatre Somaliennes, jugées pour avoir roué de coup une jeune fille dans la rue, ont été libérées par le tribunal qui a suivi leur défense. Elles s'étaient défendue en déclarant "ne pas avoir l'habitude de boire", en raison de leur confession musulmane.

Trois soeurs et une cousine étaient accusées de coups et blessures volontaires sur une jeune femme de 22 ans dans le centre de Leicester. Un acte passible en Angleterre d'une peine de cinq ans de prison. Cependant, le juge leur a accordé la clémence après qu'elles aient expliqué avoir agi sous l'influence de l'alcool, dont elles n'avaient pas supporté les effets vu leur consommation inhabituelle en raison de leur confession musulmane.

Tuez la s***** de blanche

Rhea Page, la victime, avait déclaré que les trois soeurs et leur cousine criaient "Tuez la s***** blanche" en lui donnant des coups de pied au visage alors qu'elle était allongée au sol. Traumatisée, la jeune femme perdra son emploi en raison d'absences répétées dues au stress et aux flashbacks. Rhea et son petit-ami marchaient dans la rue lorsque les quatre jeunes filles lui ont sauté dessus. "Nous étions aller boire un verre entre amis après le travail. Mon copain et moi désirions ne pas rentrer tard, nous nous sommes rendus vers une station de taxis pour rentrer chez nous, au moment où j'ai entendu ces filles m'insulter. Quand je me suis retournée, l'une d'elles m'a attrapé par les cheveux et m'a jeté au sol. Elles m'ont ensuite frappé à tour de rôle à la tête et dans le dos. Honnêtement, je pense qu'elles m'ont attaquée sur le seul motif que j'étais blanche".

Légitime défense
Dix-sept mois après l'attaque, Rhea Page souffre de crises d'angoisses et de stress. Une agression que les quatre filles ont reconnu et pour laquelle elles n'ont reçu qu'un sursis. Le juge Robert Brown a déclaré que cette attaque horrible "devait normalement s'accompagner d'une peine de prison. Mais je vais suspendre cette sentence". Le juge a ajouté que les quatre femmes avaient également subi les coups de Lewis Moore, le compagnon de Rhea. Or, selon cette dernière, il ne s'agissait que de légitime défense. Les avocats de la défense ont soutenu que la violence de ces clientes était le fruit d'une "consommation d'alcool et de drogues inhabituelles en raison de leur confession musulmane".

Hibo Maxamed, considérée comme la meneuse, est interdite de sortie entre 21 heures et 6 heures du matin pendant quatre mois. Les trois autres ont été condamnée à 150 heures de travaux d'intérêt général. Un verdict accueilli avec déception par la partie civile qui voit en cette relax un encouragement à adopter un comportement violent. "Ce n'est pas une punition, et ce jugement envoie un message étrange aux gens. Il ne s'agit pas d'une excuse d'expliquer ce comportement par le seul fait de ne pas être habitué à consommer de l'alcool", a regretté la plaignante. "Si elles sont censées ne pas boire, que faisaient-elles à une heure avancée de la nuit dans les rues et surtout, pourquoi ont-elles fréquenté des bars avant de m'agresser? Cette agression a eu un impact négatif sur ma vie". (LS)

source: 7sur7.be

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article