Traduction : Chantalouette, révision : Hélios pour Bistro Bar Blog

© iStockphoto
Les humains sont des animaux hautement sociaux et pendant de nombreuses années, les psychologues ont observé une variété d'effets positifs et négatifs résultant d'une tendance humaine appelée "conformité mémorielle"

Quand des groupes de personnes sont exposés à une expérience semblable, les souvenirs de l'expérience, de même que les sentiments et valeurs en relation avec l'événement, tendent à se remodeler avec le temps pour se conformer à ceux de leurs pairs.
Une preuve empirique de conformité mémorielle et de respect de la norme sociale a été suggérée par des études de physiologie classiques conduites depuis les années 50. Des expériences et des études célèbres ont été faites dans des écoles, des prisons et des lieux de travail.
Mais au début de cette semaine, le "Journal of Science" a publié une étude apportant la plus forte preuve neurologique de l'existence de cette conformité mémorielle.

Dans l'étude, Micah Edelson et ses collègues ont montré un documentaire à un groupe de cobayes. Plus tard des questions ont été posées sur ce documentaire, pendant que l'activité cérébrale était enregistrée par Imagerie en Résonance Magnétique (IRM)

Après avoir enregistré les réponses initiales, les chercheurs ont réparti les réponses incorrectes entre les sujets testés, en leur disant que ces réponses avaient été fournies par d'autres participants à l'étude. Après avoir pris connaissance des réponses incorrectes soit disant fournies par leurs pairs, une curieuse modification s'est opérée dans les centres de la mémoire pour environ 70 % des sujets testés.*

Les zones de l'amygdale et de l'hippocampe dans le cerveau, les zones reliées à la mémoire et au souvenir commencèrent à enregistrer une augmentation d'activité , et les sujets testés se mirent à défendre les réponses incorrectes. Le fait de les défendre avec insistance a convaincu les chercheurs de la croyance réelle des sujets pour les réponses fausses.

Il est intéressant de noter que l'amygdale et l'hippocampe n'ont pas manifesté une augmentation d'activité quand les fausses réponses étaient fournies par l'ordinateur. L'effet de conformité mémorielle ne se produisait qu'en présence de pression sociale. Dans un article du même numéro de "Science ", les chercheurs rapportent et clarifient la distinction entre conformité de mémoire publique et privée, suggérant que ces sujets font souvent semblant de soutenir les réponses du groupe, alors qu'en privé ils ne sont pas d'accord.
Cette étude appuie fortement malgré tout la possibilité que nos mémoires peuvent être vraiment réécrites grâce à la force écrasante d'un désir profond d'acceptation sociale et de conformité.**

Les résultats de cette étude peuvent également s'appliquer aux événements culturels et politiques et servir à expliquer pourquoi des assertions illogiques ou irrationnelles peuvent parfois atteindre un soutien populaire têtu. La persistance curieuse de doutes sur des événements scientifiquement et historiquement prouvés peut apporter une surabondance d'exemples du surprenant pouvoir de la pression des pairs quand ils se mesurent au pouvoir des preuves concrètes.

Remarques de Chantalouette.
*Cela semble être les mêmes pourcentage que dans l'expérience de Milgram.
**On peut aussi vouloir paraître conforme à la norme sociale tout simplement pour rester discret.