Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Antoine Guinard ( Aujourd'hui l'Inde).

Deux Indiens retenus en otage par des commerçants locaux dans la ville chinoise de Yiwu ont finalement été libérés après l’intervention de Pékin. L’incident a toutefois jeté un froid sur les relations commerciales entre les deux pays.

Des manifestants nationalistes ont brûlé des drapeaux chinois en Inde, pour protester contre le traitement de leurs concitoyens à Yiwu

Les deux négociants indiens acculés dans un hôtel de Yiwu, ville commercante de la province chinoise de Zhejiang (ouest) ont été libérés, mercredi soir, et escortés jusqu'à Shanghai par des diplomates du consulat indien. Depuis deux semaines, les deux Indiens étaient retenus en otage par des hommes d’affaires locaux qui les accusaient de leur devoir plus d’1,5 millions de dollars.

M.Raheja et M. Agerwal étaient gardés par des gros bras, visiblement à la solde de commerçants chinois locaux, depuis le 14 décembre, et affirment avoir été maltraités et même torturés pendant leur séquestration. Pékin est finalement intervenu, mercredi, permettant à la mission indienne à Shanghai d’évacuer les deux otages, sous escorte policière. Ces derniers clament leur innocence, affirmant que leur patron, un citoyen yéménite, aurait fuit la Chine sans payer ses dettes à Yiwu.

Pékin a tenté de minimiser l’incident, affirmant que les medias indiens avaient exagéré l’affaire et que la Chine était "un pays ou la loi était respectée, et qui était sensible à ses relations avec l’Inde", rapporte la BBC. "Les forces de sécurité de Yiwu ont arrêté cinq personnes pour détention illégales et un enquête est actuellement en cours", a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, ajoutant qu’il espérerait "que l’Inde traitait cette affaire de manière juste et objective".

"Se mefier des hommes d’affaires indiens"

Cet incident diplomatique avait failli être aggravé par un second, lorsqu’un diplomate indien, M. Balachandran, qui s’était rendu a Yiwu pour tenter de libérer les otages, a perdu connaissances alors qu’il était entendu devant un tribunal de la ville. New Delhi affirme que les autorités chinoises ont refusé de laisser l’émissaire indien, un diabétique, prendre ses médicaments, provoquant le malaise. M. Balachandran a du être évacué dans un hôpital de Shanghai. Pékin nie de son côté tout mauvais traitement envers le diplomate.

A Yiwu, un sentiment de méfiance s’est installé entre les deux communautés à la suite de la séquestration deux commerçants indiens. L’ambassade d’Inde à Pékin a déconseillé à ses citoyens de se rendre dans la ville et d’y faire des affaires, l’incident ayant démontré la connivence entre les commerçants chinois de la ville et les autorités, qui ne sont pas intervenues. La police de Yiwu a de son cote conseillée à la population de "se méfier des hommes d’affaires indiens"

Les gouvernements indien et chinois ont toutefois tenté d’apaiser les tensions après cet incident, qui a provoqué quelques manifestations antichinoise en Inde, après que l’information a été relayée par la presse. Le ministre indien des affaires étrangères, S.M. Krishna, s’est entretenu avec l’ambassadeur chinois en Inde Zhang Yan, affirmant par la suite qu’il était "immensément satisfait de la réaction de l’ambassadeur chinois et des autorités en Chine, qui ont été très coopératives". New Delhi et Pekin semblent vouloir eviter à tout prix l'incident diplomatique.

source: inde.aujourdhuilemeonde

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article