Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des soldats chinois. REUTERS/Reinhard Krause.

- Des soldats chinois. REUTERS/Reinhard Krause. -

Le Parti communiste chinois suscite chez le peuple de Chine un sentiment de frustration croissant et la situation politique y est «très, très délicate»a affirmé, mercredi 18 janvier, Gary Locke, ambassadeur américain en Chine.

«Je crois fermement qu’il existe un pouvoir du peuple, et le peuple se sent de plus en plus frustré par les agissements du gouvernement, la corruption, le manque de transparence et les problèmes qui les affectent au quotidien et dont ils ont le sentiment qu’ils sont négligés», a expliqué Locke à Steve Inskeep de la radio NPR, au cours d’une interviewqui s’inscrit dans un bombardement médiatique conduit pendant sa visite à Washington.

«Pensez-vous que la situation soit fondamentalement stable en Chine à l’heure actuelle?»,lui a demandé Inskeep.

«Elle est très délicate il me semble—très, très délicate», a répondu Locke. «Mais au début de l’année, il y a eu des appels à une révolution de Jasmin et ils n’ont rien donné. Je crois qu’il faudrait quelque chose de très significatif, d’interne à la Chine, pour provoquer un quelconque soulèvement majeur.»

Des manifestations permanentes dans tout le pays

Locke a expliqué que depuis qu’il a succédé à l’ancien candidat à la primaire républicaine Jon Huntsman au poste d’ambassadeur, il s’est rendu compte de l’existence de manifestations, petites et grandes, dans toute la Chine, organisées par des Chinois ordinaires pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il s’occupe de leurs problèmes. Il a cité l’exemple d’une récente manifestation dans la ville méridionale de Wukan, déclenchée en réaction à la confiscation de terres sans compensation raisonnable.

«Les habitants ont en fait empêché toute personne de l’extérieur d’entrer, provoquant l’arrêt de la ville, et ont obligé les dirigeants communistes du gouvernement chinois à envoyer des gens pour s’occuper de leurs doléances»,a rapporté Locke.

La discorde qui règne en Chine est en partie la conséquence de la disparité de richesses et de revenus entre la classe moyenne croissante et les masses de Chinois pauvres et ruraux, a expliqué Locke. Il a également déclaré que le gouvernement chinois respectait de moins en moins les droits de l'homme.

Des droits de l'homme de plus en plus bafoués

«Il apparaît très clairement que dans la dernière ligne droite avant les Jeux olympiques de Pékin de 2008 et depuis, la dissidence a été beaucoup moins tolérée —et que le respect des droits humains en Chine ne va pas dans la bonne direction», a déploré Locke.

Interrogée sur le sujet lors de la conférence de presse du Département d’État du mercredi 18 janvier, la porte-parole Victoria Nuland a confirmé les commentaires de Locke sur le non-respect des droits de l'homme et l’état de droit en Chine.

«[Locke] parle de toute évidence au nom de l’administration [américaine] lorsqu’il exprime une inquiétude constante devant ce qu’il nous semble être une tendance à la hausse des mesures de répression, des disparitions forcées, des détentions extrajudiciaires, des arrestations et des condamnations d’activistes des droits de l’homme, d’avocats, de chefs religieux et de minorités ethniques en Chine»,a-t-elle affirmé.

Nuland a cependant refusé de répéter l’affirmation de Locke selon laquelle le gouvernement chinois serait potentiellement instable.

«Je crois que notre message au gouvernement chinois sur ces questions est le même que celui que nous envoyons n’importe où dans le monde quand nous éprouvons des inquiétudes quant au respect des droits de l'homme, c’est-à-dire que les gouvernements sont plus forts quand ils protègent les droits de leurs peuples et lorsqu’ils autorisent une dissidence pacifique», a-t-elle déclaré.

Josh Rogin

Traduit par Bérengère Viennot

source: Slate.fr

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article