Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour ceux qui doutent encore de la gravité de la situation, en voici une preuve, et bien sur ce sont les « petits » qui trinquent! Malheureusement, les prévisions qui avaient été faites ici (entre autres sites et blogs) d’éventuelles émeutes de la faim sont plus que probables, cela combiné à l’augmentation des prix dans l’alimentation… Nous risquons de voir se reproduire le printemps arabe en Europe puisqu’avant tout c’est de cela qu’il s’agit, le Maghreb s’est soulevé pour cette raison quoi qu’on en dise dans les médias de masse. Soyons nous aussi des indignés et préparons- nous aux mois qui viennent ! vu sur "les moutons enragés"

La Commission européenne a annoncé hier soir qu’elle diviserait par cinq son aide alimentaire aux européens les plus démunis l’an prochain, soit 113 millions d’euros en 2012 au lieu des 500 millions habituels. Une décision jugée inacceptable par Paris qui compte bien faire entendre sa voix.

ARCHIVES. Une réforme de la Politique agricole commune en Europe va couper les vivres aux associations qui dépendaient des fonds européens pour se fournir en denrées alimentaires.ARCHIVES. Une réforme de la Politique agricole commune en Europe va couper les vivres aux associations qui dépendaient des fonds européens pour se fournir en denrées alimentaires.

Passée inaperçue en avril dernier, la décision de la cour de justice européenne, donnant raison à la plainte déposée par l’Allemagne et la Suède, fait grand bruit. Elle a pour conséquence une baisse drastique de l’aide aux plus démunis qui pourrait priver au moins 2 millions d’Européens de l’aide alimentaire.

Considérant que cette enveloppe de 500 millions d’euros d’aides, émanant du budget de la Politique agricole commune (PAC), constituait une aide financière purement sociale qui «aurait perdu tout lien avec la PAC» et enfreindrait les principes de l’OMC, Berlin et Stockholm ont obtenu gain de cause.

 La Commission n’a alors pas fait appel. L’Union européenne a donc annoncé lundi soir une réduction de près de 80% des moyens financiers alloués aux associations d’aide aux plus démunis, passant d’environ 500 millions d’euros par an à 113 millions d’euros en 2012.

Une aide représentant la moitié des ressources des associations

Pour justifier ce changement, Bruxelles met en avant un arrêt rendu en avril par la justice européenne, qui «impose que les denrées couvertes» par le programme d’aide «proviennent des stocks publics de l’UE», et non de fonds issus du budget de la PAC. Ainsi, les années où l’UE n’obtiendra pas de stocks alimentaires en surplus, le programme d’aide aux plus nécessiteux risque fort d’être réduit à son strict minimum.

Si l’aide en question, créée en 1986 dans une période de grand froid, permettait aux agriculteurs d’écouler leurs surplus, elle permettait surtout aux associations de 19 états européens de bénéficier de stocks de produits frais en masse. Au fur et à mesure, les excédants agricoles diminuant, la réforme de la PAC en 1990 avait supplanté ces aides «en nature» par des aides financières de la part de l’Union européenne.

Cette enveloppe de 500 millions d’euros ne représentait alors qu’1% du budget de la PAC. Néanmoins, celle-ci représentait beaucoup pour les nombreuses associations d’aide aux plus démunis en Europe: 50 % de leurs ressources pour la plupart, allant jusqu’à 90% en Pologne.

Rachida Dati «consternée»

En France, gouvernement et associations se sont déclarés indignés contre cette décision. De nombreuses associations, sur le pied de guerre depuis ce matin, ont dénoncé une décision catastrophique. En effet, selon Les Restos du cœur, la somme allouée aux quatre associations françaises (les Restos du coeur, le Secours populaire, les Banques alimentaires et la Croix-rouge) risque de passer de 78 millions d’euros à 15,9 millions d’euros.

Laurent Wauquiez, ministre français des affaires européennes, a alors jugé la décision de la Commission européenne inacceptable «au moment où l’Europe est traversée par des crises», tandis que la député européenne Rachida Dati a fait part de sa «consternation», rappelant que 80 millions d’Européens vivaient sous le seuil de pauvreté. D’après l’élue, «la Commission est déconnectée de la souffrance des Européens et de leurs préoccupations». Elle a alors tenu à mettre la commission en garde dans un communiqué, arguant que ce type de décision était à même de «décourager les citoyens de croire en l’Europe!».

Source: leparisien.fr

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article