Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

diamant

L'Union européenne a levé mardi définitivement l'embargo qu'elle avait décrété voici plusieurs années sur les diamants en provenance du Zimbabwe en guise de sanction contre le régime du président Robert Mugabe, une décision immédiatement saluée par le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders.

Diamant*

Cette décision, prise à l'unanimité par les 28 Etats membres de l'UE, "permettra d'augmenter la transparence dans le commerce de diamants en provenance du Zimbabwe, en autorisant leur exportation vers Anvers, un centre qui offre les plus grandes garanties de transparence et de respect des règles de certification", a souligné M. Reynders dans un communiqué.

La levée de l'interdiction des importations de diamants du Zimbabwe - en dépit des soupçons de fraude lors de la réélection de M. Mugabe le 31 juillet dernier -, suit le mouvement amorcé l'an dernier par le système de certification du processus de Kimberley, un régime international réunissant gouvernements et industriels du diamant, dans l'objectif d'empêcher le financement des conflits africains par le commerce illicite de ces pierres.

La Belgique, un centre mondial du commerce des diamants, plaidait depuis des années pour une levée de l'embargo, à laquelle résistait par contre le Royaume-Uni, l'ancienne puissance coloniale, qui ne souhaitait faire aucun cadeau à M. Mugabe.

Cette décision prise à l'unanimité suit le mouvement amorcé l'an dernier par le Système de Certification du Processus de Kimberley.

"La volonté de l'Union européenne est d'assurer que le produit de la vente de ces diamants puisse servir au développement et au bien-être du peuple zimbabwéen", a souligné M. Reynders.


 

Le président du Zimbabwe Robert Mugabe © afp.


Selon lui, l'entité chargée de la commercialisation des diamants, l'entreprise d'Etat Zimbabwe Mining Development Corporation (ZMDC, visée par les sanctions), n'a pas participé au financement des campagnes électorales. La mesure frappant cette entité a dès lors pu être levée, a explqué M. Reynders.

Au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980, M. Mugabe, 89 ans, a été réélu lors du scrutin controversé du 31 juillet dernier pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête du pays.

L'opposition zimbabwéenne soupçonne qu'une bonne partie des revenus des diamants finisse dans les poches des partisans du président Mugabe.

Une ONG canadienne a confirmé ses soupçons en affirmant que quelque deux milliards de dollars destinés à renflouer les caisses du Zimbabwe grâce à la vente de diamants ont été détournés par des fidèles du président depuis 2008.

Diamant-HD.jpg (2127×1740)

 

source

Tag(s) : #EUROPE

Partager cet article