Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michel Barnier © afp.

 

USA : Un nouveau projet de loi légalise le "tracking" RFID des étudiants de l'Oregon

 


Le Parlement européen, la Commission et la présidence irlandaise de l'UE sont parvenus à un accord de principe en vue d'une meilleure reconnaissance des qualifications professionnelles entre pays européens, notamment sous la forme d'une carte professionnelle électronique, a-t-on appris jeudi.

 

L'accord obtenu mercredi soir et qui doit désormais être formellement adopté par le Parlement européen et le Conseil, qui représente les États, porte sur la révision d'une directive européenne sur les qualifications professionnelles, dans le but d'encourager et simplifier la mobilité des travailleurs en Europe.

"Les professionnels souhaitant travailler dans un autre État membre pourront plus facilement et plus rapidement faire reconnaître leurs qualifications", s'est félicitée dans un communiqué l'eurodéputée française Constance Le Grip (PPE, droite).

La carte électronique, dans le cadre d'une mobilité temporaire, "remplacera les procédures de déclaration existantes et permettra aux professionnels de fournir des services sans autres formalités quant aux qualifications", explique dans un communiqué le commissaire européen chargé du Marché intérieur, Michel Barnier.

Renforcer la sécurité
La carte sera introduite uniquement par les professions qui le souhaitent. M. Barnier a salué le fait que "deux professions très mobiles, les infirmiers et les ingénieurs, ont déjà manifesté un net intérêt" pour cette carte.

La directive introduit en outre une mise à jour des conditions de formation, y compris une plus grande transparence concernant la formation continue pour certaines professions comme les médecins, dentistes, pharmaciens, infirmiers, sage-femmes, vétérinaires ou encore les architectes.

En contrepartie d'une mobilité qui deviendra plus simple et plus rapide, notamment dans le secteur médical, la directive veille à renforcer la sécurité des patients et des consommateurs en général, en créant un mécanisme d'alerte et en clarifiant les règles concernant les connaissances linguistiques des professionnels migrants.

Cette directive modernisée "contribuera à combler les pénuries de main d'oeuvre en Europe et viendra en aide aux chercheurs d'emploi hautement qualifiés, en particulier les jeunes", a souligné M. Barnier.

source

 

Tag(s) : #EUROPE

Partager cet article