Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je dis que ça pue très fort tout ça…

Le président Mahmoud Ahmadinejad le 6 octobre 2011.

DIPLOMATIE – La perspective de l’année 2012 semble délier les langues…

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) s’apprêterait à rendre public un rapport complet sur le caractère militaire du programme nucléaire iranien, lors de son prochain conseil des gouverneurs, qui doit se tenir à Vienne le 17 novembre, selon Le Figaro. Pour l’agence, le programme nucléaire iranien viserait clairement à doter le pays de la bombe atomique. D’après le quotidien, qui cite une source proche du dossier, «ce rapport sera l’un des plus importants sur le sujet».

Si les informations du Figaro sont correctes, il s’agit d’un véritable coup de tonnerre dans les relations diplomatiques internationales. Le programme nucléaire iranien fait depuis des années l’objet de questions et de surveillance de la part de la communauté internationale. Toutefois, ce serait la première fois que l’agence de l’Onu reconnaitrait explicitement que l’Iran est en train de développer l’arme atomique.

La course contre la montre a commencé

Le changement de ton de la part de l’AIEA, qui aurait connaissance des agissements iraniens depuis plusieurs années mais qui restait plutôt ambiguë jusqu’à présent, serait du à différents facteurs. Le départ de Mohamed ElBaradei, son ancien directeur, en 2009, tout d’abord, qui aurait libéré la parole de certains chercheurs de l’agence. Mais également à l’approche de 2012, année d’élections cruciales aux Etats-Unis, en Russie et en France. Soit des changements capitaux intervenant dans trois des cinq pays membres du Conseil de sécurité de l’Otan. Le retour de Vladimir Poutine au pouvoir en Russie pourrait être synonyme d’un durcissement de ton du pays envers les capitales occidentales et donc d’une possible indulgence envers l’Iran.

Une véritable course contre la montre se serait donc engagée de la part des pays occidentaux afin de stopper l’avancement du programme nucléaire iranien. Pour cette raison, plusieurs nations auraient fait passer des documents à l’AIEA afin que celle-ci tire les conclusions qui en découlent et que des sanctions internationales à l’encontre de l’Iran deviennent ainsi possibles.

Source: 20minutes.fr

By: Kikaha vu sur "les moutons enragés"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article