Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'état des choses dans le secteur réel de l'économie européenne

La statistique européenne ne permet pas d'être optimistes. La crise financière sort en dehors de la Méditerranée. Selon les experts de l'agence de notation Fitch, la liste des pays qui ont besoin de l'aide financière extérieure peut devenir plus longue. Le sujet est poursuivi par notre observateur Piotr Iskenderov.

La Slovénie est la candidate principale à la baisse de la note. Bien sûr qu'il ne s'agit pas encore de la dynamique grecque, pour le moment elle peut être comparée plutôt à le dynamique italienne. Cependant, la tendance existe.

Une situation pareille peut entrainer la stratification économique de l'Union Européenne, sa fragmentation et l'apparition de « l'Europe des vitesses différentes ». En ce qui concerne l'Allemagne, pour le moment tout va bien avec sa croissance économique : elle n'est pas grande, mais stable -0,3 % dans le deuxième trimestre de l'année en cours. Cependant, les problèmes économiques peuvent devenir si grands qu'ils toucheront également l'Allemagne.

La situation actuelle dans le secteur réel de l'économie européenne pousse à modifier l'interprétation de toute l'histoire de l'élargissement de l'UE. Il est évident que dans cette question les idées politiques prévalaient et les mécanismes économiques et financiers ne pouvaient pas tout simplement suivre le rythme de l'expansion politique, a souligné dans son interview à La Voix de la Russie l'expert de l'Institut des sciences économiques de l'Académie des sciences de Russie Viatcheslav Sentchagov.

« Le seuil du nombre opportun des pays membres de l'UE est depuis longtemps dépassé. Cependant, il est encore plus difficile d'élargir la zone euro dans le contexte de l'avenir vague. Dans cette question beaucoup de choses sont incompréhensibles. Dans ce contexte le problème des dettes publiques reste très sérieux. Les dettes des pays qui ont des problèmes sont astronomiques. Même les instruments et les critères qui avaient été élaborés par l'UE n'ont pas pu prévenir leur croissance ».
Alors que les hommes politiques allemands discutent à propos de la Grèce, les experts délibèrent à propos du destin de l'Italie et et de l'Espagne. La situation avec la production réelle et la dynamique du produit intérieur brut dans la plupart des pays européens pousse à reconnaître que les prévisions les plus pessimistes sont les plus probables.

french.ruvr.ru

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article