Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vintage!

 

Paris (awp/afp) - L'assureur français Axa a placé 350 millions d'euros d'obligations dites catastrophes ("cat bonds"), destinées à le couvrir contre les tempêtes de grande ampleur en Europe, selon un communiqué publié mardi.

Le coût des catastrophes naturelles a battu tous les records

Le coût des catastrophes naturelles a battu tous les records

 

Cette opération, dirigée par Natixis, est la "plus importante émission d'obligations catastrophes en euros à ce jour", selon le communiqué.

L'émission se divise en deux classes de titres: l'une de 185 mio EUR à échéance janvier 2017 et l'autre de 165 mio d'euros à échéance janvier 2018, "chacune permettant de couvrir des niveaux de risque différents".

La première classe est assortie d'un coupon initial de 2,60% et la deuxième d'un coupon de 2,90%.

L'assureur a introduit en outre un nouveau mécanisme ("variable reset") qui lui permettra d'ajuster sa couverture à chaque nouvelle période de risque en contrepartie d'une variation du taux d'intérêt, dans des conditions qui ont été définies préalablement.

Les obligations catastrophes sont des titres qui permettent à un assureur de transférer une partie de ses risques aux investisseurs, ce qui peut limiter ses pertes en cas d'événement climatique d'importance.


Cette couverture porte sur onze pays et territoires :


Allemagne,


Belgique,


Danemark,


France -hors DOM-TOM-,


Irlande,


Luxembourg,


Pays-Bas,


Norvège,


Suède,


Royaume-Uni


et Suisse


et débute au 1er janvier 2014.

Le bouleversement climatique est le symptôme d’une catastrophe à venir…

Le bouleversement climatique est le symptôme d’une catastrophe à venir…

Usa : la fema se prépare à un événement sans précédent

Usa : la fema se prépare à un événement sans précédent

 

"Cette émission confirme la stratégie du groupe Axa qui vise à diversifier ses sources de protection contre les catastrophes naturelles en s'appuyant à la fois sur la réassurance traditionnelle et sur des protections alternatives telles que les obligations catastrophes", indique Philippe Derieux, directeur général délégué d'Axa Global P&C, cité dans le communiqué.

"Le développement continu de ce marché permet par ailleurs le lancement d'instruments plus flexibles et répondant de manière plus efficace aux besoins de couverture du groupe", estime M. Derieux, également directeur de la réassurance chez Axa.

afp/jq



(AWP / 15.10.2013 18h44)

source Romandie via les M.E.

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article