Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE CAIRE - L'armée égyptienne a présenté jeudi des excuses pour les morts survenues dans les violents affrontements entre manifestants hostiles au pouvoir militaire et forces de l'ordre.

Le Conseil suprême des forces armées, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, exprime ses regrets et présente ses profondes excuses pour la mort en martyrs d'enfants loyaux de l'Egypte durant les récents événements de la place Tahrir.

Les affrontements qui ont débuté samedi au Caire et dans plusieurs autres villes ont fait officiellement 35 morts, en grande majorité sur la place Tahrir, dans le centre de la capitale égyptienne.

Les forces de l'ordre sont accusées par des militants et des médecins de viser les manifestants au yeux avec des tirs de balles en caoutchouc. L'usage massif de gaz lacrymogènes est également mis en cause dans des décès par asphyxie. Des décès par tirs de balles réelles ont également été signalés par des médecins.

Ces affrontements constituent la plus grave crise pour le pouvoir militaire depuis qu'il a pris la direction du pays après la chute du président Hosni Moubarak le 11 février dernier.

Ils surviennent à quelques jours du début, lundi, des premières élections législatives depuis le renversement de M. Moubarak.


(©AFP / 24 novembre 2011 08h37)

 

 

 

Egypte: l'armée présente ses excuses sur Facebook pour les victimes

 

 

L'armée égyptienne a présenté jeudi des "excuses" pour les morts survenues dans les violents affrontements entre manifestants hostiles au pouvoir militaire et forces de l'ordre. Ces heurts ont fait au moins 35 morts.

 

Le Conseil suprême des forces armées, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, "exprime ses regrets et présente ses profondes excuses pour la mort en martyrs d'enfants loyaux de l'Egypte durant les récents événements de la place Tahrir".

 

Les affrontements qui ont débuté samedi au Caire et dans plusieurs autres villes ont fait officiellement 35 morts, en grande majorité sur la place Tahrir, dans le centre de la capitale égyptienne.

A quelques jours des élections

Les forces de l'ordre sont accusées par des militants et des médecins de viser les manifestants au yeux avec des tirs de balles en caoutchouc. L'usage massif de gaz lacrymogènes est également mis en cause dans des morts par asphyxie. Des décès par tirs de balles réelles ont également été signalés par des médecins.

 

Ces affrontements constituent la plus grave crise pour le pouvoir militaire depuis qu'il a pris la direction du pays après la chute du président Hosni Moubarak le 11 février dernier. Ils surviennent à quelques jours du début, lundi, des premières élections législatives depuis le renversement de M. Moubarak.



(ats / 24.11.2011 09h24)

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article