Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si j’ai bien compris, on ferme les centres d’hébergements, on retourne les gens chez eux dans la zone d’évacuation, même si la radioactivité y est toujours super élevée, encore plus que dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, et on fait tout pour décourager les enfants de partir en vacances d’été loin de Fukushima et des radiations pour se refaire une santé, comme ça on sauve de l’argent, et on va pouvoir les étudier comme des rats de laboratoire sur une périodes de 30 ans. Et pendant ce temps, TEPCO se vente d’avoir atteint leur objectif de la première étape de leur fameux plan. Mais quel objectif ont-il atteint??? Tout va bien!!!

Jo ^^"l'éveil 2011"

Par Hélios du Bistro Bar Blog

Radioactivité au Japon : répandue presque délibérément, le pays devient désaxé

J’ai le sentiment très net que le Japon devient totalement désaxé.

Réfléchissez sur ce nouveau résumé des choses. Mettez les choses bout à bout. Ont-elles un sens pour vous ? Le message conjugué est le suivant : Réjouissons-nous tous de la radioactivité, c’est bon pour vous et vos enfants. Si nous en avons tous partout, des millions de becquerels, ce n’est que juste et équitable.

- 4320 becquerels/kg de césium radioactif trouvé dans le boeuf de Minami Soma, à Fukushima : l’élevage qui a commercialisé les vaches s’est retrouvé avec du césium excédant de loin la limite de 500 becquerels/kg, se situe dans la zone d’évacuation d’urgence, même pas dans la zone planifiée d’évacuation ou la zone d’évacuation tout court, chacune d’elle existant à Minami Soma.

- L’assistant du premier ministre et le ministre actuel en charge de l’accident, Goshi Hosono va annoncer l’abolition de la « zone d’évacuation d’urgence », parce que la première étape de la feuille de route de TEPCO « a été presque exécutée avec succès »

- La préfecture de Fukushima a annoncé qu’elle fermera les abris officiels de Fukushima, ce qui obligera les évacués à rentrer chez eux.

- Minami Soma a envoyé un communiqué aux 32.000 résidents de la ville qui vivaient dans les abris et les logements temporaires en dehors de la préfecture de Fukushima pour signifier qu’ils devaient regagner Minami-Soma, fortes radiations ou non.

- Le gouvernement national dépensera 100 milliards de yens pour observer la santé de 2 millions d’habitants de Fukushima pendant 30 ans, au lieu de les évacuer dès que possible. Environ 1600 yens par habitant. La vie est bon marché. Comme le gouvernement est complètement fauché, ce sera finalement payé par les contribuables japonais. Souvenez-vous que ce sera le Dr Shunichi Yamashita qui sera le vice-président de la fac de médecine de Fukushima et fera les observations et recherches.

- La ville de Matsudo, dans la préfecture de Chiba a trouvé 47.400 becquerels/kg de césium radioactif provenant de l’incinérateur à déchets, mais la ville les a simplement mélangé avec d’autres cendres à faible radioactivité pour porter le chiffre final à 5660 becquerels/kg. Comme les cendres finales mélangées sont mesurées plus bas que la limite en vue de les enterrer (8000 becquerels/kg), la ville a déjà enterré les cendres et continuera à le faire.

- D’un autre côté, la ville de Nagareyama dans la préfecture de Chiba a tout bonnement envoyé 30 tonnes de ses cendres radioactives (27.000 becquerels/kg) provenant de ses incinérateurs par train de marchandises vers la ville de Odate dans la préfecture d’Akita à Tohoku. La société de traitement des déchets n’est pas une société de déchets nucléaires ; tout ce que je peux en dire, c’est que ce n’est qu’une société de déchets habituelle.

En passant, la ville de Matsudo à Chiba est juste en train de faire ce que le ministère de l’environnement a décidé – mélanger et regrouper. Si les déchets ou les débris sont supposés dépasser 8000 becquerels/kg, on les brûle avec d’autres matériaux et on diminue les chiffres. Si c’est déjà dans les cendres, mélangez-les avec des cendres aux radiations plus faibles. Quand le ministère de l’environnement a décidé cette politique, le ministre était Ryu Matsumoto, qui est actuellement à l’hôpital après avoir démissionné de son poste de ministre de la reconstruction.

Choc et sidération. Je pense que la plupart des japonais n’ont toujours pas du comprendre comment leurs officiels élus et les fonctionnaires du gouvernement avec une bonne éducation venant d’écoles distinguées (université de Tokyo, université de Kyoto, université d’Oxford…)ont pu leur faire des choses pareilles. Il vaudrait mieux qu’ils se réveillent vraiment, très vite.

On dit que les japonais sont des citoyens respectueux de la loi. Les japonais se le disent. La vérité, comme elle s’est révélée lentement sur les quatre derniers mois, est qu’ils suivent des ordres arbitraires et capricieux, tant que ce sont des ordres donnés par des sources gouvernementales. Peu importe que ces ordres soient très éloignés des lois elles-mêmes ou des lois naturelles ou du simple bon sens.

Radioactivité au Japon : la préfecture de Fukushima arrête de subventionner les habitants pour leurs vacances d’été hors de Fukushima

Du blog d’un papa de Fukushima qui voulait envoyer ses enfants et sa femme pour l’été à la préfecture de Shizuoka :

Fukushima avait apparemment un programme d’aide aux habitants de Fukushima pour qu’ils s’en échappent pendant les congés scolaires d’été (juillet, août)en subventionnant le coût des hôtels et des chambres d’hôtes (nommées « pensions » au Japon, juste comme en Europe continentale) par une participation de la préfecture.

Ce père a réservé une pension dans la préfecture de Shizuoka, et avait hâte d’envoyer ses petits à un endroit où la radioactivité était moins forte (bien, façon de parler). Puis il a reçu subitement un appel de la pension le 12 juillet, et on lui a dit qu’ils annulaient la réservation parce qu’ils avaient reçu un communiqué de la préfecture de Fukushima de ne pas accepter d’évacués de Fukushima pour la période d’été.

What the fuck ? (Merde) (il l’a dit dans un japonais plus poli, mais c’est l’idée)

Pourquoi diable Fukushima voudrait faire une pareille chose ? Pour irradier encore plus les enfants ? s’est-il demandé et il s’est souvenu du Dr Shunichi Yamashita, qui passait à la radio tout le temps en prêchant que la sécurité depuis l’accident du 11 mars en faisant un lavage de cerveau complet aux habitants de Fukushima.

Il a donc essayé un hôtel dans une autre région de Shizuoka pour voir s’il pourrait faire une réservation. La réponse a été non. Mais il a découvert par les gens de l’hôtel que la pension qui avait annulé sa réservation et d’autres du même genre dans cette ville particulière avaient fait des réservations pour les évacués temporaires de Fukushima sans approbation du gouvernement local.

[What the fuck ? En quoi ces boulots privés ont-ils besoin de l'approbation du gouvernement pour recevoir des clients?]

Il a donc décidé de découvrir ce qu’il en était. Et voici ce qu’il a découvert :

L’évacuation temporaire d’été devra être approuvée, à partir de maintenant, à la fois par la préfecture de Shizuoka et celle de Fukushima, et sera approuvée uniquement pour les gens envisageant une évacuation permanente en raison des hauts niveaux de radiations.

La préfecture de Fukushima ne bannit pas l’évacuation que les habitants font de leur propre chef (c’est à dire sans aucune subvention du gouvernement), mais elle ne recommanderait pas un tel acte .

La préfecture de Fukushima a arrêté le programme d’aide pour l’évacuation temporaire d’été. Les hôtels et pensions qui avaient accepté des évacués temporaires pour l’été venant de Fukushima ne recevront plus de subventions qui permettaient aux évacués d’avoir une chambre à taux réduit, et ils annulent donc les réservations faites par ce programme.

En outre, la préfecture de Fukushima a demandé aux autres préfectures de fermer les abris d’évacuation pour les habitants de Fukushima à la fin du mois, donnant comme raison « que des habitations temporaires sont disponibles dans la préfecture de Fukushima. »

Il cherche toujours un endroit pour envoyer ses enfants et sa femme pour un été quelque part avec faible radioactivité. Mais depuis que l’aide a été supprimée, il n’y a plus beaucoup d’endroits qui veut bien prendre des réservations.

Y-a-t-il quelqu’un au Japon, ou n’importe où dans le monde pour cette affaire, qui veut bien prendre sa famille pour l’été ? Et de nombreux autres comme eux ?

TEPCO et NISA : le réacteur 3 de Fukushima est à l’abri des séismes, croyez-nous

TEPCO a garanti à la Nuclear and industrial safety Agency (NISA) que son réacteur 3, peu importe qu’il ait été sévèrement détruit, résistera à un séisme de par sa conception, pas de problème. La NISA a dit OK, nous vous croyons.

Ni TEPCO ni la NISA n’ont posté de rapport sur le web, s’il y en a bien un.

TEPCO prêt à démarrer l’injection d’azote dans le réacteur 3

Dans moins de quatre heures à partir de maintenant, à 20h heure du Japon le 14 juillet, TEPCO va démarrer l’injection d’azote dans l’enceinte de confinement du réacteur 3.

Forte radioactivité ? Et alors ? TEPCO est juste trop pressé d’obliger le gouvernement national qui, pour des raisons inconnues, pense qu’en injectant de l’azote dans un réacteur toujours très instable, abrité dans un bâtiment à moitié détruit (qui n’offre plus aucune protection si les matériaux radioactifs contenus dans l’enceinte de confinement sont libérés par l’azote) tout cela est une excellente preuve que l’accident de la centrale de Fukushima est en voie de toucher la fin. Puis le gouvernement peut émettre l’ordre soit de supprimer, soit de réduire la taille de la « zone prête pour une évacuation d’urgence », la déclarant saine pour les habitants.

L’élevage qui a fini de commercialiser de la viande de boeuf radioactive dans tout le Japon se trouve dans cette zone. 75.000 becquerels/kg de césium dans le foin et la zone sera déclarée « saine ».
J’ai la haine de penser combien d’ouvriers de la centrale, à la fois ceux de TEPCO et de ses affiliés, ont été propulsés dans un environnement à forte radiations du réacteur 3 pour faire ce qu’il me semble un travail rituel pour marquer la fin de la première « étape » de la « feuille de route ».
Boulot des chefs de TEPCO. TEPCO qui ne peut dire « non ».
TEPCO vient de publier le 14 juillet (en anglais) :

Le 8 juillet 2011, nous avons reçu un document d’instructions, provenant de la NISA, intitulé « Instructions pour soumettre des rapports concernant l’injection d’azote dans l’enceinte de confinement de l’unité 3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. »

Subséquemment, concernant donc cette injection d’azote, nous avons compilé un rapport comme quoi nous démarrerons l’injection dès que possible et que l’impact sur l’environnement de cette injection serait en-dessous de la dose limite d’exposition pour des êtres vivants normalement, et nous avons soumis le rapport à la NISA le 11 juillet. (annoncé auparavant les 9 et 11 juillet)

Comme la NISA a évalué la manière de pratiquer l’injection comme dans notre rapport et l’a considérée valable et que la préparation pour l’injection est terminée, nous ferons l’injection d’azote dans l’enceinte de confinement de l’unité 3 aux environs de 20h aujourd’hui.

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article