Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

La cargaison a quitté l'usine Areva de Beaumont-Hague, distante d'une vingtaine de kilomètres, à bord de trois poids lourds, escortés par des dizaines de fourgonnettes.

 

 

Un convoi de MOX, combustible controversé contenant du plutonium, est arrivé mercredi 17 avril dans la nuit, sans encombre et sous haute surveillance, au port de Cherbourg (Normandie), où il a été chargé sur un bateau à destination du Japon.

La cargaison a quitté l'usine Areva de Beaumont-Hague, distante d'une vingtaine de kilomètres, à bord de trois poids-lourds, escortés par des dizaines de fourgonnettes. Le chargement a commencé vers 6 h 30 et devait s'achever vers 9 heures, a détaillé Dominique Louzeau, un des responsables du transport d'Areva. 

Selon Greenpeace, il s'agit d'un peu plus de 10 tonnes de combustible de mélange d'oxydes (ou Mixed Oxides, en anglais, MOX), soit 650 à 800 kg de plutonium, "le plus grand radiotoxique du monde", qui peut servir à fabriquer des bombes. D'après Areva, seule entreprise au monde à commercialiser du MOX, la fabrication de bombes à partir de ce plutonium est "quasi impossible".


Lire : Départ imminent et controversé de plutonium de La Hague pour le Japon

 

Des assemblages de MOX entreposés dans le bateau "Pacific Heron" lors d'un transport en mars 2009.



 MILLE POLICIERS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DU CONVOI

 

Les conteneurs ont été chargés sur le Pacific Egret, un navire spécialisé de la compagnie britannique PNTL, a constaté une journalistes de l'AFP. Auparavant, une trentaine de militants de Greenpeace arborant des pancartes "Stop plutonium", et contenus par des policiers, avaient déclenché une sirène le long d'une route au passage du convoi peu avant son arrivée sur le port. Plus de mille policiers et gendarmes ont assuré la sécurité du convoi terrestre.

Les bateaux – celui transportant la cargaison et celui qui l'accompagne – devraient prendre la mer dans la journée. Ils mettront ensuite environ soixante-cinq jours pour rejoindre le Japon, selon l'organisation non gouvernementale, qui, comme Europe Ecologie les Verts, avait demandé l'annulation d'un transport jugé "extrêmement dangereux". Le combustible voyage dans des emballages "d'une grande robustesse (chaque emballage pèse 98 tonnes à vide pour 10 tonnes de matière transportée)", selon Areva.

Selon le groupe nucléaire, le MOX est un combustible qui permet de "recycler" le plutonium produit lors de l'irradiation de combustibles classiques (composés uniquement d'uranium) dans les centrales nucléaires. Il s'agit du cinquième convoi de MOX de La Hague vers le Japon, le premier avait eu lieu en 1999.

 

source

Tag(s) : #NUCLEAIRE