Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NHK World :
 

Confirmation au 12 juin: 23482 personnes décédées ou disparues
La police dit que 87% des personnes décédées ont été identifiées. Selon elle, 8069 personnes sont toujours portées disparues.
88.361 personnes vivent toujours dans les abris de 21 préfectures japonaises.

Le traitement de l'eau radioactive probablement retardé
Le traitement de l'eau fortement radioactive est probablement retardé par un problème concernant l'écoulement de l'eau.

Le système qui doit être installé à la centrale comprend un appareillage pour ôter le césium utilisant de la zéolite, et également un équipement qui enlève les substances radioactives grâce à des spécialités chimiques.

TEPCO a déclaré dimanche avoir constaté que l'eau ne s'écoule pas comme espéré dans l'une des 4 unités.


TEPCO avait programmé de démarrer un test d'essai de l'appareillage vendredi, mais il a été reporté après que la firme ait trouvé un autre problème, qui nécessitait des réparations.

L'opérateur espère que le système diminuera la concentration de radioactivité et espère traiter 1200 tonnes d'eau par jour.

TEPCO essaie d'identifier la cause du problème.
Dimanche 12 juin
________________________

Ex-SKF

Réacteur 4 : photos du 4ème niveau

La piscine avec le combustible usé occupe une partie des 4ème et 5ème niveaux. Ces photos ont été prises (je suis sûr qu'il y en a d'autres) par les ouvriers le 10 juin.

Sur la première photo, vous pouvez voir le gros tuyau tordu. C'était celui sur lequel TEPCO comptait pour connecter le système de refroidissement pour la piscine de combustible usé, selon le Jiji News. Le système de refroidissement du réacteur 4 ne sera pas opérationnel avant juillet, car TEPCO devra soit fixer le tuyau, soit le remonter avec une connexion alternative.

La deuxième photo montre un tas de tuyaux cassés, de morceaux de béton et d'équipements. Un ingénieur en mécanique qui veut disséquer la photo ?

Le réacteur 4 était en maintenance programmée quand le séisme s'est produit. Toutes les barres de combustible ont été déplacées vers la piscine de combustible usé. Les ouvriers étaient en train de remplacer l'enveloppe du RPV au moment du séisme.

Photos publiées par TEPCO pour la presse.


Combien de personnes exactement ont participé aux manifestations du 6.11 antinucléaire le 11 juin ?


Même les médias japonais devaient rapporter un peu les évènements, ce qui veut dire que le chiffre des participants à travers le Japon était probablement significatif même pour les médias de masse.

Cela ne les empêche pas malgré tout de minimiser le chiffre. Juste comme les médias américains.

La meilleure (pour les médias) couverture vient de l'Asahi Shinbun, qui a traité les infos des évènements nationaux en tête d'affiche. L'article de l'Asahi montre des photos et vidéos des protestants dans diverses régions du pays, et recense le nombre de participants comme suit :

- 20.000 personnes dans une manifestation à Shinjuku-ku, Tokyo, citant le nombre des organisateurs

- 200 à Koriyama-city, préfecture de Fukushima.
Aucune autre information sur un quelconque évènement. Il y a eu au moins 14 évènements à Tokyo qui ont été diffusés sur le net. En incluant les évènements non enregistrés, il y a eu plus de 20 évènements pour le seul Tokyo. Pour tout le Japon, le site du 6.11 antinucléaire a compté 174 évènements.
Continuons, le Sankei Shinbun ne rapporte que l'évènement du Yoyogi Park à Tokyo :
- 1500 personnes

Le Yomiuri Shinbun est encore plus risible, et le seul chiffre que le journal veut publier est :

- 200 personnes à Kashiwazaki, préfecture de Niigata
Kyodo News dit plusieurs milliers à Paris, mais aucun chiffre pour un quelconque évènement au Japon.
Le Mainichi Shinbun n'en parle même pas.


Chiffres non-officiels des évènements à Tokyo et Kanagawa, à partir des tweets :
- 20.000 à Shinjuku, Tokyo
- 6000 à Shiba parc, Tokyo
- 1500 à Yoyogi parc, Tokyo
- 700 à Kunitachi, Tokyo, 4000 à Yokohama, Kanagawa

Pas trop mal pour un jour de pluie et un pays qui n'a pas l'habitude d'aller contre une quelconque politique du gouvernement.

La BBC a rapporté le chiffre de 5000 pour Tokyo.

Le New York Times a fait un article sur l'évènement de Tokyo (probablement Shinjuku, car l'article dit 20.000 personnes) qui se conclut avec une remarque cynique d'une spectatrice, une jeune femme de 21 ans, qui dit « C'est drôle, mais si vous pensez que quelque chose va changer, vous êtes naïf ».

Tu observes bien, ma fille.

Les détracteurs habituels sont là dans les chiffres également ; il y a des tweets qui attaquent les manifestants, les traitant « d'idiots naïfs » en ignorant le besoin d'électricité produit par les centrales nucléaires. Hé, juste comme la fille dans l'article du NYT...


Contamination marine de Fukushima : un laboratoire de biologie marine du Massachusetts expertise l'océan au large de Fukushima

Kyodo News en japonais rapporte que le laboratoire de biologie marine de Woods Hall dans le Massachusetts a démarré une expertise au large de la côte de Fukushima pour étudier l'extension de la contamination radioactive de l'environnement marin. Aucune information dans l'article de Kyodo pour dire depuis quand cette expertise se fait.

Ce laboratoire est le plus ancien laboratoire marin indépendant aux US, et l'un des plus éminents ; à ce jour, 54 scientifiques attachés au laboratoire ont reçu un prix Nobel, parmi d'autres nombreux honneurs, selon Wikipédia.

Selon l'interview d'Arnie Gundersen
(traduite sur le BBB), le laboratoire a dit que « l'océan contient dix fois plus de radioactivité occasionnée par Fukushima que la Mer Noire par Tchernobyl ».

Égal à lui-même, le gouvernement japonais ne s'est pas embêté pour annoncer (il ne le fait jamais) qu'il a approuvé la requête pour l'expertise, mais ne la divulgue pas, parce que, selon Kyodo News, « elle est faite par une institution américaine et non par une japonaise. »

De Kyodo News japonais (11 juin) :


On a découvert le 11 juin qu'une équipe d'experts du laboratoire de biologie marine du Massachusetts aux États-Unis a démarré une expertise au large de Fukushima. L'équipe va prélever des échantillons d'eau et de vies marines et évaluera les effets sur l'écosystème marin des matériaux radioactifs libérés par la centrale de Fukushima. Le gouvernement japonais a approuvé la requête pour l'expertise, mais continue de ne pas divulguer les détails parce que c'est une expertise faite par une institution américaine.
Selon les expertises du ministère de l'éducation et des sciences et d'autres agences et institutions, des matériaux radioactifs ont été trouvés dans l'eau de mer et le plancher océanique dans un large rayon. Ils ont été trouvés dans les poissons et les fruits de mer. Le gouvernement japonais va cependant démarrer le renforcement des données d'expertise et l'évaluation des effets de la radioactivité sur le système marin total, laissant les US montrer le chemin.

Bien, le gouvernement japonais ne l'a pas démarré, parce qu'il n'en veut pas. Au moins pas tout de suite. En fait, l'agence du gouvernement en charge des pêcheries ne croit pas à cette histoire de « bioconcentration » et de « bioaccumulation », et je ne m'attends pas à ce qu'ils fassent quoi que ce soit qui dérangerait leur système de croyance.

J'espère que le laboratoire publiera les résultats de l'expertise pour le bénéfice du reste d'entre nous.

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article