Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eyeball licking popular among young Japanese students

Les petits Japonais sont de plus en plus nombreux à se présenter en classe avec des patches sur les yeux. Selon The Japan Crush, cela serait dû à un nouveau jeu dans les cours de récré. Les enfants se lèchent les globes oculaires. Et forcément, cela n'est pas sans danger. Ce petit "jeu" provoque moult infections oculaires.

The Japan Crush a expliqué pourquoi les bambins étaient de plus en plus nombreux à avoir un pansement à l'oeil. Les petits Japonais auraient contracté une conjonctivite plus ou moins importante à cause d'un drôle de jeu: l' "eyeball licking". En d'autres termes, un enfant écarte grandement ses paupières pour qu'un autre puisse venir lécher son globe oculaire.

eyepatch-eyeball-licking-fetish-japan-01

La folie des cours de récré a été portée au grand jour par un enseignant, "Mr. Y". Dans un poste sur le site "Naver Matome", le professeur a expliqué comment il a été confronté à ce "jeu" dangereux: "Après la classe, un jour, je me suis rendu au gymnase. La porte était ouverte et deux étudiants y étaient. Un garçon et une fille. Ils étaient proches. (...) en observant bien, j'ai vu que le garçon léchait l'oeil de la fille! Surpris, j'ai crié: "Que faites-vous? Arrêtez immédiatement!" Ils étaient si choqués qu'ils on sursauté. La fille s'est mise à pleurer. Le garçon est devenu rouge. Pour essayer de les calmer, je les ai emmenés dans le bureau du concierge et j'ai écouté leur histoire."

L'enseignant a alors mené sa petite enquête. Il a découvert que près d' "un tiers des enfants avaient déjà léché le globe oculaire d'un autre ou se l'était fait lécher." Les enfants considéraient ça comme un "French Kiss".

Cela a conduit à une arrivée massive de gamins aux yeux rougis ou infectés dans les classes au Japon. La tendance que les jeunes qualifient d' "intime" semble se propager. Cela mène le plus souvent à une conjonctivite bactérienne.

source

Tag(s) : #INSOLITE

Partager cet article