Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Tepco a déversé dans le Pacifique 561 tonnes d'eaux radioactives souterraines de la dérivation et il n'y a pas de raison que cela s'arrête ...

Le 21 mai 2014, Tepco a au final déversé dans le Pacifique 561 tonnes d'eaux souterraines de la dérivation.
Selon leurs dernières analyses, 1 100 000 Bq/m³ (1,1 million) de tritium ont été relevés dans l'échantillon d'eaux souterrains pris le 19 mai 2014. Tepco affirme que les eaux des autres puits de dérivation sont moins radioactives, qu'ils peuvent diluer cette radioactivité en la mélangeant avec des eaux moins contaminées.
Ils ne recherchent pas le plutonium-238/239/240 et l'uranium-235/238 dans les eaux qu'ils rejettent. De plus, ce rejet ne fait diminuer que de 10 à 25% le flot des eaux souterraines qui s'écoulent dans les bâtiments de la centrale.

La radioactivité en tritium dépasse déjà leur limite de sécurité désirée, même avant de commencer à les déverser en mer. C'est à l'un des 12 puits de dérivation. Dans un échantillon du 15 avril 2014, Tepco a relevé 1,6 millions de Bq/m³ de tritium. La limite de sécurité désirée par Tepco est de 1,5 millions de Bq/m³.

© TEPCO

Le niveau de la radioactivité la dépasse déjà avant même qu'ils aient fini l'analyse détaillée d'avant les déversements.
Le puits en question est le plus proche de la citerne qui a connu la fuite des 300 m³ l'été dernier. Ce relevé dépasse la pire hypothèse de Tepco sur les eaux de la dérivation à déverser en mer. Tepco tablait sur des eaux qui ne seraient pas radioactives.
Au cours de la conférence de presse du 17 avril 2014, Tepco a affirmé qu'ils continueraient d'utiliser ce puits. La radioactivité en tritium devrait descendre sous leur limite de sécurité en mélangeant cette eau avec celle des autres puits de dérivation.

© TEPCO

Ils déclarent que les eaux déversées sont sûres, mais l'équipe à la manœuvre reste en combinaison intégrale devant les caméras. On y lit "METI" dans le dos : Ministry of Economy, Trade and Industry = Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie.

Dans ces conditions, comment faire confiance ? C 'est impossible et c'est pareil chez nous.

 

SOURCE

Tag(s) : #NUCLEAIRE