Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une conférence ministérielle internationale sur la sûreté nucléaire s'ouvrira samedi dans la région de la centrale accidentée de Fukushima, afin de tirer des leçons du désastre survenu le 11 mars 2011. © AFP/Archives Yoshikazu Tsuno


13/12/2012 2:02 pm

TOKYO (AFP) - (AFP) - Une conférence ministérielle internationale sur la sûreté nucléaire s'ouvrira samedi dans la région de la centrale accidentée de Fukushima, afin de tirer des leçons du désastre survenu le 11 mars 2011.

"Le principal objectif de cette conférence est de contribuer à renforcer la sûreté nucléaire dans le monde", explique l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), coorganisatrice de cet événement au côté du ministère japonais des Affaires étrangères.

"Ce sera une nouvelle occasion de partager les connaissances et leçons tirées de l'accident de Fukushima, d'améliorer la transparence sur ce sujet, de discuter des avancées sur la sécurité des installations et des mesures pour protéger les personnes et l'environnement", précise l'organisme basé à Vienne.

Cette conférence, qui aura lieu à Koriyama, à une soixantaine de kilomètres de la centrale Fukushima-Daiichi, débutera samedi par des allocutions du ministre japonais des Affaires étrangères, Koichiro Gemba, et du directeur de l'AIEA, Yukiya Amano. Elle se poursuivra jusqu'à lundi par des sessions plénières avec des ministres et représentants des quelque 50 nations et organisations participantes, ainsi que par des discussions d'experts du secteur.

Sous l'égide de l'AIEA, plusieurs réunions au niveau ministériel se sont déjà tenues depuis l'accident de Fukushima, débouchant notamment sur l'adoption d'un plan qui définit un programme de travail pour le renforcement de la sûreté des sites atomiques, l'amélioration de la gestion de crise et la protection des populations.

Un accord de coopération sur la décontamination et d'autres aspects pourrait être conclu entre l'AIEA et la préfecture de Fukushima en marge de cette réunion. En revanche, l'agence aurait abandonné l'idée un temps évoquée d'établir un bureau permanent dans cette province du nord-est de l'archipel.

Face à cet événement, des militants antinucléaires ont organisé une contre-conférence internationale "sortir du nucléaire" à Tokyo, ainsi qu'une réunion des maires antinucléaires nippons à Koriyama samedi.

Le même jour, une grande manifestation "Nuclear free now" est prévue dans le parc Hibiya au coeur de la capitale et le lendemain à Koriyama.

Le drame de Fukushima, le plus grave depuis celui survenu en avril 1986 à Tchernobyl (Ukraine), a conduit quelque 160.000 personnes à quitter la région et démultiplié l'aversion d'une partie des citoyens pour l'énergie atomique.

Au Japon, la question nucléaire est au coeur du débat politique pour les élections législatives qui se tiendront dimanche. source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article