Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- 28 mai 2011: Au Japon les langues se délient. Ichiro Ozawa, un homme politique et rival du Premier Ministre actuel, s’est lâché lors d’un entretien: « Si nous ne faisons rien, même Tokyo pourrait devenir hors zone… Il est possible qu’un jour nous ne puissions plus vivre au Japon… Les radiations sont libérées afin que les réacteurs n’explosent pas. Et dans un sens, c’est encore pire que d’empêcher que la centrale nucléaire n’explose. Les radiations vont durer pendant longtemps. Ce n’est pas une question d’argent mais de vie et de mort pour les Japonais… Si le Japon ne peut pas être sauvé, c’en est fini des Japonais. Le gouvernement doit prendre la décision de stopper la contamination radioactive. Les Japonais doivent comprendre la situation. » Nous n’avons aucune illusion sur la sincérité d’Ichiro Ozawa: c’est un politique pour lequel Fukushima n’est qu’une carte à jouer pour détrôner son rival au parti. Une petite querelle entre psychopathes.

- 27 mai 2011: Très forte contamination radioactive d’une bande de 300 km le long de la côte Japonaise. Le Ministère de l’Education et de la Science du Japon vient de contredire les litanies désespérantes du chef de cabinet quant au fait que les produits de la mer soient propres à la consommation. En effet, ce Ministère a commandité une analyse des sols marins sur une bande côtière de 300 km de Kesennuma City, dans la préfecture de Miyagi, à Choshi City, dans la Préfecture de Chiba. Tout d’abord, il faut préciser que la même étude réalisée en 2009 mit en valeur l’absence totale de césium 137 et la présence de césium 134 à hauteur de 1 becquerel/kilo de sol. L’analyse réalisée entre le 9 et le 14 mai a mis en exergue des niveaux de contamination radioactive plusieurs centaines de fois au-dessus de la norme. les échantillons de sol marin furent prélevés sur 12 sites situés de 15 à 50 km de la côte. Tous les échantillons de sol étaient radioactifs et la plus forte contamination se trouvait à 30 km des côtes face à la centrale de Fukushima et à 126 mètres de profondeur: le césium 134 était à 260 becquerels/kilogramme et le césium 137 était à 320 becquerels/kilogramme. Aucune analyse n’a été commanditée eu égard à la présence de strontium, de plutonium, etc.

- 27 mai 2011: Confirmation par TEPCO du contrat AREVA. Aujourd’hui, TEPCO a déclaré à la presse que ce seront 250 000 tonnes d’eau radioactive qu’AREVA va décontaminer, sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, pour le prix modique de 2585 dollars par tonne, à savoir pour un total de 646 millions de dollars.

- 27 mai: Un incendie s’est déclaré à la centrale nucléaire de Fukushima-Daini. Selon TEPCO, tout va bien, et il n’y a pas eu de dégagement de radioactivité. Business as usual.

- 27 mai 2011: La cité de Kawamata va distribuer 1500 dosimètres aux enfants des écoles. Et ce, du jardin d’enfants au lycée. La cité de Kawamata est proche de la centrale nucléaire de Fukushima. N’est-elle pas magnifique la civilisation Occidentale mourante? Pour quand les masques et les combinaisons de survie sur le chemin de l’école?

- 27 mai 2011: Décontamination de l’eau radioactive et plus si affinités ioniques. La grogne commence à s’intensifier au Japon face aux mensonges de TEPCO et du Gouvernement Japonais. Certains académiciens s’insurgent contre le manque d’informations circulant quant à la quantité de radioactivité libérée depuis le 11 mars 2011. Mais le gouvernement a annoncé qu’ils publieraient ces informations lorsque le moment serait approprié! Sans commentaires. TEPCO a confirmé que le processus de décontamination des eaux radioactives par AREVA commencerait vers la mi-juin avec une capacité de décontamination de 1200 tonnes par jour (sans doute du bla-bla, une fois de plus). TEPCO a cessé depuis le 12 avril de notifier la quantité d’eau contaminée sur le site. Les estimations étaient au 18 mai de 100 000 tonnes. Selon d’autres estimations de TEPCO, ce volume pourrait doubler d’ici la fin décembre pour un coût total de décontamination de 42 milliards de yens ou 518 millions de dollars. Au fait, à l’instar de l’ADN d’AREVA dans lequel Anne Lauvergeon a introduit « la sûreté, la sécurité et la transparence », qu’en est-il de l’ADN de TEPCO? Avec ou sans transparence?

- 27 mai 2011: Nouvelles contaminations radioactives de thé au Japon. Une nouvelle contamination a été mise en valeur dans la Préfecture de Gunma: 780 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles de thé. D’autre part, la Préfecture de Chiba a demandé aux producteurs de thé de Narita et de trois autres cités de stopper toute commercialisation de thé: ce sont des concentrations de 763 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles de thé qui ont été découverts dans ces quatre cités. Certains producteurs et négociants de thés ont décidé cependant de continuer à exporter et commercialiser leurs productions.

L'ASSOCIATION KOKOPELLI

 

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article