Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De mon blogueur japonais

Re-criticité à la centrale de Fukushima : des chercheurs japonais disent que la réaction nucléaire en chaîne a pu redémarrer longtemps après que le tsunami ait mis la centrale hors service

Tetsuo Matsui est enseignant à l'institut de physique de l'université de Tokyo. Le 2 mai, il a publié un papier sur le site « arXiv,org », intitulé « Déchiffrage de la mesure des taux depuis l'iode-131 jusqu'au césium-137 aux réacteurs de Fukushima », dans lequel il dit : « Les données des échantillons d'eau provenant de la piscine de refroidissement de l'unité 4 et de la canalisation souterraine proche du réacteur de l'unité 2, montrent des anomalies qui peuvent indiquer, si elles sont correctes, que certains de ces produits de fission ont été produits par des réactions nucléaires en chaîne re-démarrées après le séisme. » (citation prise sur son papier)

Réactions nucléaires en chaîne re-démarrées = re-criticité

Voilà pourquoi quelques chercheurs hors du courant dominant comme Hiroaki Koide de l'université japonaise et l'américain Arnie Gundersen ont toujours dit qu'il y aurait une nouvelle criticité dans certains réacteurs de la centrale de Fukushima.

Et maintenant un professeur japonais médiatisé de l'université de Tokyo le dit. Tepco et le gouvernement japonais ne pourront pas ne pas le reconnaître pendant bien longtemps. (et aucun doute que ce sera présenté comme « ce n'est rien, pas de problème ».

Extraits du blog « The Physics arXiv » rapport technologique du MIT (9 mai 2011) :

Réactions en chaîne re-démarrées à Fukushima après le tsunami, indique une nouvelle étude :


Des produits secondaires radioactifs indiquent que des réactions nucléaires en chaîne ont du être en fission au niveau des réacteurs nucléaires endommagés longtemps après la catastrophe.
...Aujourd'hui Tetsuo Matsui, de l'université de Tokyo, nous dit que les données limitées provenant de Fukushima indiquent que des réactions en chaîne ont du redémarrer à Fukushima 12 jours après l'accident.
Matsui dit que la preuve vient des mesures du taux de césium-137 et de l'iode-131 faites à plusieurs endroits autour de l'installation et dans l'eau de mer. Il a calculé ce que les taux initiaux auraient du être, en supposant que les réacteurs aient fonctionné pendant 7 et 12 mois.
Il dit que les taux provenant des canalisations aux réacteurs 1 et 3 sont cohérents avec les réactions nucléaires stoppées au moment du séisme.
Les données de la canalisation près du réacteur 2 et du bassin de refroidissement du réacteur 4, où les barres de combustible sont stockées, indiquent cependant que des réactions en chaîne ont du se produire beaucoup plus tard.

Ces réactions en chaîne ont du survenir après un temps significatif après l'accident. « Il serait difficile de comprendre les anomalies observées près de l'unité du réacteur 2 sans supposer qu'une importante quantité de produits de fission aurait été générée 10 à 15 jours au moins après l'accident », dit Matsui.

Donc les choses qui se sont passées dans le réacteur 2 ont du être extrêmement dangereuses jusqu'à la fin mars...
******************

Fukushima : vidéos des piscines de combustible usé (réacteurs 3 et 4)

La page des "photos pour la presse" de Tepco contient les vidéos des piscines de combustible usé des réacteurs 3 et 4. La vidéo pour le réacteur 3 a été prise le 8 mai, selon Tepco et celle pour le réacteur 4 a été postée sur le site de Tepco le 8 mai au matin, ce qui fait qu'elle a pu être prise le 7 mai.

La piscine du réacteur 3 ressemble à une épave de bateau. Faites-moi savoir si vous pouvez voir une barre de combustible dans la piscine...

Tepco a fait aussi les analyses de l'eau dans la piscine du réacteur 3 :





Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article