Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo d'illustration

Photo d'illustration © Rafael Ben-Ari / Sipa

 

Israël est-il le pays le plus militarisé au monde ? Oui, selon une institution allemande, le Centre international de Bonn pour la conversion, qui publie chaque année le Global Militarization Index (GMI). Cet indice est calculé en comparant le budget militaire d'un pays à ce qu'il consacre aux dépenses de santé, à l'éducation et au social au sein de son PIB. Sur 135 pays examinés, Israël est de nouveau numéro un. Une place de leader qui, sur 20 ans, lui est revenue 17 fois. Créé en 1996 et réactualisé chaque année, le GMI tient compte de toute une série de variables qui inclut également la totalité du personnel militaire et paramilitaire, police non compris, le nombre de médecins sur l'ensemble de la population et le ratio d'armements lourds toujours par rapport au nombre d'habitants. Chacune de ces variables comporte un score qui est ensuite "pondéré" afin de parvenir à un score total. Lors du dernier index publié en novembre dernier, Israël a reçu un total de 876,31 points. 62 points de plus que le deuxième sur la liste, Singapour.

Si on se réfère à un autre classement, celui du Sipri, le Stockholm International Peace Research Institute, pour 2012, les dépenses militaires d'Israël se soldent à un peu plus de 15 milliards de dollars, soit 6,5 % du PIB, et 1 882 dollars par habitant. L'économiste Jacques Bendelac parle, lui, d'un budget militaire record pour 2012 : 60 milliards de shekels (12 milliards d'euros). "Ce qui, dit-il, permet de financer sans difficulté le coût militaire de la dernière opération Pilier de défense à Gaza, estimée à 3 milliards de shekels. Une somme déjà financée par les différentes rallonges obtenues par Tsahal ces trois dernières années."

Discrétion

Outre Israël, cinq des pays inscrits dans le top 10 de l'indice de militarisation mondial se trouvent au Moyen-Orient : Syrie (4e), Jordanie (5e), Koweït (7e), Bahreïn (9e) et l'Arabie saoudite (10e). Et si on prend les 40 premiers pays, tout le Moyen-Orient est représenté, ce qui fait de cette région la plus militarisée au monde. Avec tout de même une surprise : l'Iran, l'ennemi numéro un pour Israël, se classe à la 34e place, soit l'un des États les moins militarisés de la zone bien après, par exemple, l'Égypte (28e), l'Irak (26e), le Liban (17e) et les Émirats arabes unis (13e). Cela étant, l'Azerbaïdjan, l'un des voisins de la République islamique, se retrouve pour la première fois dans les dix premiers. Il faut dire que compte tenu de ses revenus pétroliers qui en font une économie particulièrement dynamique, le gouvernement de Bakou a, depuis dix ans, acheté toute sorte de systèmes d'armements coûteux.

Fracture sociale ? Bataille budgétaire ? Affaire iranienne ? En Israël, les politiques et les militaires restent très discrets sur le GMI. Il faut dire qu'en pleine campagne électorale il n'est peut-être pas dans leur intérêt de s'appesantir sur les budgets de la défense, alors que ceux consacrés à la santé ou aux questions sociales sont les mal-aimés de la dépense publique.

SOURCE

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article