Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De jeunes Palestiniens jouent au football dans le camp de réfugiés d'Al-Fawar à Hébron (Cisjordanie), le 14 mai 2012.

 

 

On pensait qu’Israël se calmerait, ben non !

Cela n’a pas suffit, ni les boycotts, ni les cris de colère, rien ne les calme, à croire qu’ils tendent le bâton pour se faire battre…


On fait semblant de signer la paix, on lâche quelques miettes, et une  semaine après on annexe une terre pour y installer quelques colons supplémentaires…


Il s’agirait d’une décision prise à la suite de l’enlèvement dans cette région de 3 adolescents israéliens qui a déclenché  la terrible opération « Bordure protectrice ».

On peut en déduire que les 2000 morts de Gaza, les ruines, les familles déplacées, ce n’est pas une « punition » suffisante…


Entendu aux infos, l’interview d’un responsable israélien :

« … Et puis, on ne sait pas exactement à qui appartiennent ces terres ! (sic)


J’ai une proposition pour le gouvernement israélien :

Et si on donnait ces terres « sans propriétaires »  à ces familles chassées de leurs terres par la création de l’État d’Israël, qui survivent, depuis 1948 sous les tentes des camps de réfugiés de Gaza ?


La Bande de Gaza contient 8 camps officiels hébergeant 478 854 réfugiés.

(wikipédia)

Ce cynisme inhumain est insupportable !

L’armée israélienne a annoncé ce dimanche 31 août que 400 hectares de terres en Cisjordanie allaient être annexés par l’État hébreu. Les autorités palestiniennes dénoncent un crime de guerre.

Il s’agit de près de 400 hectares de terres domaniales situées dans le secteur de Bethléem à proximité de la colonie de peuplement de Gva’ot. Israël a annoncé avoir entamé une procédure d’appropriation de ces terres en se fondant sur une loi ottomane de 1858 en vertu de laquelle l’État peut récupérer des terres non occupées et non cultivées, nous précise notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

La décision a été prise par « les instances politiques israéliennes » après le meurtre en juin dernier de trois adolescents israéliens enlevés alors qu’ils faisaient de l’autostop dans le secteur de Gush Etzion, un groupe de colonies que les Israéliens entendent conserver dans le cadre de tout règlement du conflit qui les oppose aux Palestiniens. Les autorités israéliennes ont accusé le Hamas d’être derrière ce triple meurtre qui avait choqué l’opinion israélienne, déclenchant ensuite l’opération Bordure protectrice à Gaza.

Si le conseil de la colonie de Gush Etzion s’est félicité de cette décision qui permettra d’agrandir l’implantation, elle a fait réagir côté palestinien, nous rapporte notre correspondant dans les Territoires palestiniens, Nicolas Ropert. Le service de presse du gouvernement palestinien a dénoncé l’annexion et la construction de nouvelles colonies. Un acte qu’elle assimile à un crime de guerre. Plusieurs ONG israéliennes anti-colonisation ont aussi regretté cette décision sans précédent depuis 30 ans. « C’est la preuve que le gouvernement de Benjamin Netanyahou fait tout pour empêcher la création d’un État palestinien », a commenté un responsable de l’ONG La Paix maintenant qui qualifie cette annexion de « punition collective »

Les Palestiniens ont 45 jours pour faire appel devant un tribunal israélien. Sans quoi la décision sera effective.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140831-israel-annonce-annexion-400-hectares-terres-gush-etzion/

Via les Brindherbes

via les M.E.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article