Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mali-carte-1

 

Les centrales nucléaires de Fukushima et d’ailleurs ne pourraient pas tourner

sans combustible. Il est donc important de savoir dans quelles conditions ce

combustible est extrait , l’impact sur les populations , les tensions que cela peut créer,

et aussi les morts que cela peut engendrer au final, car le nucléaire tue aussi dès son

extraction.

Par Michel Garroté, réd en chef
Michel Garroté est diplomé ès sciences politiques de l’Université de Genève (Suisse). Il a travaillé dans le journalisme puis comme porte-parole du PDG de la multinationale Nestlé. Ce fils de diplomate a depuis été porte-parole de la European Roundtable of Industrialists (Bruxelles), porte-parole du Corps consulaire et diplomatique à Lausanne (Suisse) et rédacteur de la lettre d’information Amérique Latine Pétrole (Groupe Georges Bornes). Auteur d’un essai sur la conversion et la foi, « Du vin de vertige à la coupe du salut », édité par Publication Béatitudes en 2005. Et auteur d’un essai sur la foi et la dépression, « Dieu est il dépressif ? », paru aux Editions St-Joseph en 2007.

 

1. Après la guerre sarkozyque, saoudienne et qatarie pour le pétrole libyen et l’islam, voici la guerre hollandique, saoudienne et qatarie pour l’uranium malien et l’islam.


2. J’ai déjà écrit plusieurs fois que les islamistes se sont emparés du Mali à cause de Sarkozy qui a envoyé l’armée française tuer Kadhafi, ce qui a permis aux islamistes du Sahel de mettre à sac les arsenaux libyens.


3. Le Niger, pays limitrophe du Mali, fournit d’importantes quantités d’uranium à la France.


4. L’Arabie saoudite et le Qatar appuient l’intervention armée française au Mali. La Françafrique et l’Organisation de la Coopération Islamique concilient leurs intérêts. Le Quai d’Orsay n’a pas changé depuis près de 70 ans. Les Saoudiens et les Qataris en profitent.


5. L’extraction d’or au Mali occupe la deuxième source de revenus d’exportation après le coton ; notamment avec les mines d’or de Sadiola, de Yatela, et de la mine d’or de Morila. Avec une réserve, estimée à plusieurs centaines de tonnes, la mine d’or de Morila est le plus prometteur des sites miniers dans la région malienne du Kénédougou.


6. Le Mali a des ressources minières, énergétiques et stratégiques telles que l’or, la bauxite, l’uranium, le cuivre, le plomb, le zinc, le vanadium, le marbre, le calcaire, le phosphate, le fer, manganèse, le calcium, le gypse, l’étain, la platine, le lithium, le lignite, les sables de verrerie, la terre rare, le kaolin, le grenat, la calcédoine, la préhénite, le diamant, le pétrole et le gaz.


7. Au Mali, le secteur minier a remplacé l’agriculture d’exportation de coton. Le Mali est le troisième producteur d’or du continent africain. Il enregistre une cinquantaine de tonnes en moyenne par an. L’or compte pour plus de la moitié du total des exportations.


8. Avec la montée de l’exploration et de l’exploitation des ressources naturelles promues par le gouvernement malien, c’est l’uranium et la bauxite qui occupent en fait une place de choix.


9. Le plus important potentiel d’uranium se trouve dans la Commune rurale de Faléa, située dans l’ouest du Mali, avec une estimation de 5000 tonnes sur le bassin Mali – Sénégal – Guinée.


10. A Samit, dans la région de Gao, située dans le nord-est du Mali, un gisement d’uranium sur 1000 kilomètres carrés estimé à plus de 200 tonnes a été découvert.


11. A Kidal, dans l’Adrar des Iforas, un important gisement d’uranium a été découvert sur une superficie de 19’000 kilomètres carrés.


Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

 

L’intervention militaire française au Mali vise-t-elle à assurer les intérêts d’Areva ?

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article