Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Dans ses colonnes, le Magazine américain ‘Variety’ accuse ‘Intouchables’ -film aux 12 millions d’entrées- de flirter avec un racisme « digne de la case de l’Oncle Tom », où Omar Sy tient le rôle de « singe de compagnie ».

Dans la cinglante critique, écrite par Jay Weyssberg, de ce Magazine qui est l’un des plus influents aux Etats-Unis, Olivier Nakache et Eric Toledano en prennent sérieusement pour leur grade. Le journaliste a notamment écrit à propos des réalisateurs : « Bien qu’ils n’aient jamais été connus pour leur subtilité, les réalisateurs et scénaristes français, Éric Toledano et Olivier Nakache n’ont jamais produit un film plus offensant qu’Intouchables ». D’après lui, ‘Intouchables’ flirterait avec « un racisme digne de la Case de l’Oncle Tom, que nous avions espéré ne plus jamais revoir sur les écrans américains ».

Weyssberg, estime ensuite que le personnage de Driss, campé par Omar Sy, est « traité comme un singe de compagnie qui apprend au blanc coincé à s’amuser, en remplaçant Vivaldi par Boogie Wonderland, et en lui montrant comment on bouge sur la piste de danse ». Pour le journaliste de Variety, il est « pénible de voir Omar Sy, un acteur joyeusement charismatique, dans un rôle qui se détache à peine de l’époque de l’esclavage, dans lequel il divertit le maître blanc, en endossant tous les stéréotypes raciaux, et de classe ».
Jay Weyssberg pense que le stéréotype raciste atteint son paroxysme dans la scène où le personnage de Magalie (Audrey Fleurot) demande à Driss (Omar Sy) de mettre un costume, et qu’elle lui dit qu’il ressemble à Carack Obama … « comme si le seul noir en costume était le président », lance le critique cinématographique.
Cela dit, rien ne prévoit que cette polémique va prendre de l’ampleur aux Etats-Unis, et qu’ ‘Intouchables’ ne connaîtra pas le même succès qu’ ‘Amélie Poulain’, ou encore dernièrement ‘The Artist’.

source: Linfo.re
Tag(s) : #CINEMA - THEATRE

Partager cet article