Six hommes suspectés d'avoir participé au viol collectif d'une étudiante indienne morte des suites de ses blessures ont été inculpés pour meurtre samedi 29 décembre, selon la police de New Delhi (Inde) citée par l'agence Reuters. Ils sont soupçonnés d'avoir sauvagement agressé et violé la jeune femme de 23 ans pendant près d'une heure à l'intérieur d'un minibus, le 16 décembre dernier à New Delhi, puis de l'avoir jetée du véhicule en marche. Ils encourent la peine de mort.

Hospitalisée dans un état critique, la jeune fille avait été transférée à Singapour le 23 décembre avant de mourir le 29 décembre. Son agression a provoqué un mouvement de protestation et de dénonciation des violences faites aux femmes. A nouveau mobilisés dès l'annonce de la mort de la jeune fille, les manifestants réclament  notamment la peine capitale pour les violeurs. Ils exigent également que les plaintes pour viol, souvent rejetée par la police, soient désormais prises en compte.

Des mesures ont été annoncées par les autorités lors des nombreux hommages rendus à celle que l'on surnomme désormais "la fille de l'Inde". Depuis ce viol collectif, les autorités ont promis un renforcement des patrouilles pour assurer la sécurité des femmes rentrant du travail ou de quartiers animés, une hausse du nombre de bus de nuit et la mise en place de comparutions rapides en justice dans les cas de viols et d'agressions sexuelles.

Francetv info avec Reuters

 

INDE : Appel au calme à Delhi après la mort d'une victime d'un viol collectif