Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'opération Blitzkrieg sur les Matières Premières a pulvérisé aussi les hedge funds et les fonds de pension; opération parfaitement coordonnée et préparée pour empêcher l'or, l'argent etc. de trop monter. D'ailleurs même Carlos Slim et Warren Buffet étaient dans le coup, c'est vous dire que tout a été bien préparé pour le compte de la Fed... L'or c'est le canari dans la mine, n'est-ce pas? Mais le pire est que cela n'a servi à rien, sauf à vider aussi les poches des gens qui ne peuvent plus faire le plein. Le patron de WalMart s'est même affolé il y a une semaine, constatant que ses clients ont dépensé moins en avril 2011 qu'en mars, et cela à cause de la montée radicale de l'essence.

Imaginez que la vente de vélos (aux USA!!!!!) a augmenté de 10%, lire ici USA Today, merci aux lecteurs. Et à la pompe, elle n'a pas baissée. Clairement, les gens doivent maintenant choisir, manger ou mettre de l'argent dans la voiture pour aller travailler, problème cornélien

 

.

La situation se détériore donc de plus en plus, car ces hausses et baisses des MP n'ont profité qu'aux seules banques qui ont spéculé dessus, il suffit de voir le port de Singapour où des dizaines de supertankers tournent en rond, remplis à ras bord, attendant la nouvelle hausse du brut à 130 dollars, comme annoncée par la JP Morgan. Parions que les gestionnaires de hedge funds vont se venger dans les prochaines semaines en jouant à la baisse les titres des grandes banques.

La situation est donc très tendue, en particulier avec les menaces de la Grèce de quitter la zone euro. Standard and Poors et Moodys ont mis la note des bons du Trésor au niveau du papier toilette, car le passage chez le coiffeur est devenu inévitable, genre 50 ou 75%. Restez accrochés et continuez à faire vos réserves. Il faut savoir qu'en Grèce, les gens payent aussi pour aller travailler, l'essence étant pour eux à 1,70 € selon le mail de notre lecteur Jacques.

La grande leçon de cette début d'année est que, sur les 90 jours de 2011, ni la Goldman, ni la JP Morgan, ni la Bank Of America n'ont perdu un seul centime sur leurs tradings, ce qui vous prouve que c'est nous qui les avons engraissés, lire ici ZH pour le croire. Dans tous les cas, c'est Charles de Gaulle qui avait raison, une économie ne peut pas tenir si sa monnaie ne repose pas que quelque chose de tangible, cliquez ici pour l'écouter sur les archives de l'INA. Et en plus il est drôle.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article