Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Des policiers de la MINUSTAH discutent avec des enfants haïtiens.Des policiers de la MINUSTAH discutent avec des enfants haïtiens. © AFP/NICHOLAS KAMM

L'Organisation des Nations unies a ouvert une enquête suite à deux nouvelles allégations d'abus et « d'exploitation sexuelle » de la part de la police de l'ONU à l'endroit d'enfants à Haïti, a annoncé un porte-parole lundi.

Selon Martin Nesirky, l'un des deux cas toucherait des policiers de l'ONU à Port-au-Prince, la capitale. Ces policiers auraient été démis de leurs fonctions pendant qu'ils font l'objet d'une enquête.

L'autre cas impliquerait au moins un membre d'une escouade policière aux Gonaïves, dans le nord du pays.

M. Nesirky n'a pas révélé la nationalité des policiers visés et n'a donné aucun autre détail.

Selon le porte-parole, les Nations unies sont choquées par ces allégations et prennent leurs responsabilités très au sérieux dans cette affaire.

M. Nesirky a confié que les responsables de la mission des Nations unies à Haïti ont fait part de ces allégations aux responsables des quartiers généraux de l'ONU à New York la semaine dernière.

Ces allégations surviennent quelques mois à peine après que six militaires uruguayens des forces de maintien de la paix de l'ONU à Haïti eurent été accusés d'avoir violé un jeune Haïtien. Cette affaire a été transférée au système judiciaire de l'Uruguay.

Bien que les pays sanctionnent les membres des forces armées membres des missions de maintien de la paix, l'ONU sévit à l'endroit de policiers, a précisé M. Nesirky.

Depuis leur création, il y a plus de 50 ans, les missions de maintien de la paix de l'ONU ont maintes fois été la cible d'allégations d'abus.

Ce dossier a notamment fait les manchettes après que les Nations unies eurent découvert, au début de 2005, que des Casques bleus au Congo avaient eu des relations sexuelles avec des femmes et des filles congolaises, habituellement en échange de nourriture ou de modestes sommes d'argent.

Le département responsable des missions de maintien de la paix de l'ONU a instauré une politique de « tolérance zéro » face aux agressions sexuelles, un nouveau code de conduite pour ses quelque 110 000 Casques bleus postés partout dans le monde, et de nouveaux cours de formation pour ses officiers et tout son personnel.

Malgré tout, des allégations d'abus sexuels continuent de circuler.

Associated Press source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article