Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sacha Roussev est bien la mère biologique de la petite Maria, cette fillette élevée par une famille rom en Grèce. Des tests ADN le confirment.

Sacha Roussev : qui est la mère de Maria, "l'ange blond" ?

Maria, cette fillette de 4 ans surnommée "l'ange blond" par les médias est l'enfant d'un couple rom bulgare. L'enquête policière a fini par établir que le couple rom, vivant en Grèce et qui élevait la jeune fille, ne sont pas ses vrais parents. "Les tests ADN ont montré que Sacha Roussev est la mère biologique et que Atanas Roussev est le père biologique de l'enfant appelé Maria" a expliqué le secrétaire général du ministère de l'Intérieur bulgare. 

Sacha Roussev est âgée de 35 ans. Elle vit dans le ghetto de Nikolaevo dans le centre de la Bulgarie. Elle élève avec Atanas Roussev cinq enfants. Le couple est désormais la cible d'une enquête pour "abandon d'enfant". Maria, quant à elle, devrait être accueillie dans un centre d'assistance sociale quelques temps, avant d'être placée dans une famille d'accueil bulgare.

Sacha Roussev s'est exprimée devant les caméras des journalistes jeudi 24 novembre (voir vidéo ci-dessous), depuis que les soupçons de la justice pour "abandon d'enfant" se porte sur elle. D'après des témoignages de voisins recueillis par la police, Sacha Roussev aurait pu "vendre" son enfant à un autre couple rom pour 250 euros. La mère biologique de Maria réfute cette version des faits et a déclaré après son interrogatoire devant la police avoir "donné" la fillette : "Nous n'avons pas pris d'argent. Nous n'avions pas assez pour la nourrir" a-t-elle fait savoir.

source

L'ange blond" est bien la fille d'un couple de Roms bulgares

 

Maria, la fillette blonde trouvée dans un camp rom en Grèce, est la fille d'un autre couple rom qui vit en Bulgarie. Les tests ADN ont confirmé le lien de parenté.


L'"ange blond" est bien la fille d'un couple de Roms bulgares

___________________________________________________________

 

Grèce : l'"ange blond" était au cœur d'un trafic d'enfants et devait être vendu

Un énorme mystère entoure la petite Maria

Grèce : l'"ange blond" était au cœur d'un trafic d'enfants et devait être vendu
Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/grece-ange-blond-etait-au-coeur-trafic-enfants-et-devait-etre-vendu-877834.html#2e38verVgK5yVUkA.99

La justice grecque a inculpé lundi et placé en détention un couple de Roms pour l'"enlèvement" de la petite Maria.

L'affaire de l'"ange blond" émeut la planète entière. Une fillette au regard bleu-gris et avec deux nattes blondes a été retrouvée la semaine dernière dans un camp de Roms. Problème : personne ne sait qui sont ses parents... Mais si le mystère reste entier, la justice commence à en savoir un peu plus. Ainsi, elle a inculpé ce lundi et placé en détention un couple de Roms pour l'"enlèvement" de cette petite fille, qui se faisait appeler Maria au sein de la famille rom dans laquelle elle a été retrouvée. Il s'agit d'un homme de 39 ans et d'une femme de 40 ans.

L'homme inculpé a affirmé lors de sa déposition devant un juge d'instruction de Larissa que l'enfant leur avait été confiée, alors qu'elle venait de naître, par un Rom bulgare et la mère de l'enfant, également membre de la communauté rom, selon l'agence de presse grecque Ana. Le couple a également été inculpé "de constitution de faux papiers", a indiqué un des avocats du couple, Me Kostas Katsavos, précisant qu'il s'agit d'un faux certificat de naissance de l'enfant déposé à la mairie d'Athènes.

A en croire le Daily Mail, la police grecque étudie la possibilité que ce couple soit en réalité des trafiquants d'enfants. Ils avaient prévu de vendre la petite Maria à une riche famille. Mais l'adoption illégale a été abandonnée et l'"ange blond" est resté au sein de cette famille de Roms. Kostas Giannopoulos, président de l'organisation caritative "Le sourire de l'enfant", à laquelle elle a été confiée, a déclaré au Daily Mail qu"il est de notoriété publique qu'un commerce d'enfants est réalisé par des gitans avec la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce et l'Angleterre". En effet, le trafic de bébés est facilité en Grèce par des lacunes dans la législation sur le régime d'adoption, en particulier lorsqu'il s'agit d'enfants étrangers.

Le Daily Telegraph assure de son côté que les test ADN effectués sur Maria ont (...)

 

lire la suite sur Atlantico

 

 

 

© afp.

La police grecque tentait d'identifier une petite fille de 4 ans retrouvée mercredi dans un camp tzigane, en Grèce.

Le couple chez qui elle vivait a été arrêté pour enlèvement.

Une affaire qui réveille le souvenir de Maddie McCann.

 

© afp. © afp.

 

Une petite fille blonde de 4 ans a été retrouvée mercredi dernier par la police grecque dans un camp de gitans à Pharsale, à 280 kilomètres au nord d'Athènes au cours d'une enquête à grande échelle sur les activités illégales des Roms, relate le DailyMail. Les autorités ont été alertées par la particularité physique de cette petite fille - blonde au teint pâle -, sans ressemblance évidente avec le couple de tziganes qui l'hébergeait.

Le baraquement où elle vivait avec trois autres enfants cachait également de la drogue et des armes à feu. Au cours d'un bref interrogatoire, les prétendus parents ont tenu des versions contradictoires sur les raisons de la présence de l'enfant. L'un disant l'avoir trouvé sous une couverture (sic), l'autre prétendant se l'être vue confiée par un couple d'étrangers. Les résultats des tests ADN ont prouvé qu'il n'existait aucun lien de parenté. La police les a inculpés pour enlèvement de mineur et a sollicité l'aide d'Interpol pour tenter de l'identifier. "Son apparence semble indiquer qu'elle originaire d'un pays de l'est ou du nord de l'Europe", a déclaré le chef de la police régionale Panayiotis Tzavaras.

Sort identique à Maddie?
L'enfant a été confiée à une association qui tentait, ce vendredi, d'obtenir l'aide de services spécialisés dans les cas d'enfants perdus ou abusés pour retrouver ses parents. "Il est choquant de voir avec quelle facilité on peut faire croire qu'un enfant est le sien" s'est indigné Costas Giannopoulos, le directeur de l'association. Cette affaire pourrait dynamiser l'enquête sur la disparition de Maddie McCann et rendre crédible le témoigagne d'un suspect qui, à l'époque, soutenait avoir vu la petite anglaise dans un camp tsigane. Une piste jusqu'alors écartée par Scotland Yard qui a publié, la semaine dernière, le portrait-robot de deux hommes qui pourraient être impliqués dans l'enlèvement de Maddie survenu en mai 2007.

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article