Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la demande du Président de la République, le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, a été reçu à l’Elysée par le Président Nicolas Sarkozy, vendredi 16 décembre 2011.

Cette entrevue intervenait dans le cadre des liens réguliers qu’entretiennent le Président de la République et le Grand Rabbin de France dans un souci de concertation et de relations chaleureuses entre l’Elysée et le Judaïsme français.
Après l’évocation des grands sujets urgents que sont la protection de l’abattage rituel, la pérennité de l’éducation juive en France et les efforts déployés pour une laïcité tolérante, le Grand Rabbin de France a fait part au Président des inquiétudes de la communauté juive de France face à la montée des extrémismes politiques et identitaires en France et en Europe, en ces temps de grave crise économique internationale et, par ailleurs, en période électorale sur le plan national.

Soucieux de paix civile et d’harmonie entre les communautés qui composent la mosaïque sociale de la France aujourd’hui, le Grand Rabbin de France a soumis au Président de la République la proposition d’une initiative commune pour la sauvegarde des nombreux lieux mémoriels, juifs et non juifs, pour lesquels aucune solution n’existe aujourd’hui.

Dans le même esprit d’intégration de toutes les sensibilités de la nation aux processus de réflexion républicains en ces heures graves, le Grand Rabbin de France, cofondateur de la Conférence des Responsables de Cultes en France, a proposé au Président de la République que les grandes religions soient représentées au Conseil Economique Social et Environnemental.

Le Président a reçu cette proposition avec enthousiasme, rappelant sa position très ancienne en faveur de la présence la plus large possible des religions dans les débats civils au sein de la République.

Le Grand Rabbin de France a par ailleurs indiqué l’inquiétude de la communauté juive de France face à la prééminence du droit européen sur le droit national en matière de questions de pratiques religieuses au sens le plus large. Rappelant le danger que cette règle fait planer sur la pérennité du judaïsme en France et en Europe, il a demandé au Président de la République que la France engage auprès de l’Union Européenne, une action concernant la pratique du judaïsme et sa protection.

Enfin, le Grand Rabbin de France a reçu du Président de la République, confirmation de la vigilance de de notre pays quant à la mise en œuvre de l’arrêté du 23 juin 2011 relatif au regroupement de sépultures de 137 cimetières de petites capacités en Algérie. Une action de recensement des tombes juives doit être menée très rapidement et le transfert des sépultures doit tenir compte des normes de la tradition juive. Le soutien de la France à propos de l’aspect sécuritaire et logistique sera indispensable pour mener à bien cet acte religieux de la plus haute importance.

Le Président de la République a, de son côté, rappelé son soutien indéfectible à Israël. Il a précisé que la position de la France quant à la représentation palestinienne à l’UNESCO visait une représentation culturelle. Le Président a par ailleurs indiqué que l’attitude de la France dans les évolutions récentes au Moyen-Orient et plus particulièrement en Libye, devait servir d’indicateur sur la fermeté qui serait la sienne en cas de menace iranienne à l’égard d’Israël.

Le Grand Rabbin de France était accompagné de son conseiller pour les questions d’abattage rituel, le Grand Rabbin de Metz et de la Moselle Bruno Fiszon, et de son porte-parole, le Rabbin Moshé Lewin.

MF/JSSN/Agences vu sur "Alter info"

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article