Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

( merci à Spartou pour l'info)

 

Une pétition met dans l'embarras le ministre du Travail britannique, Iain Duncan Smith, en lui lançant le défi de vivre avec 62 euros par semaine. Il l'avait jugé possible en défendant une refonte des prestations sociales. 

 

Un ministre britannique affirme pouvoir vivre avec 62 euros par semaine

A la question de savoir s'il pourrait se contenter de 53 livres par semaine pour vivre, Iain Duncan Smith avait répondu: "Si je le devais, oui".

Reuters/Toby Melville

 

Au Royaume-Uni, une pétition signée par plus de 370 000 personnes met au défi le ministre du Travail, Iain Duncan Smith, de vivre avec 53 livres par semaine (environ 62 euros), comme il l'a jugé possible en défendant une refonte des prestations sociales. Cet appel a été mené depuis la plateforme mondiale de pétition www.change.org

L'appel à signatures fait référence à des propos tenus par le ministre lundi sur la BBC, à propos d'une réforme gouvernementale du système d'aides sociales. Au journaliste qui lui demandait, en réaction au témoignage d'un vendeur ambulant, s'il pourrait se contenter de 53 livres par semaine pour vivre, Iain Duncan Smith avait répondu: "Si je le devais, oui". 

Le texte invite le ministre conservateur à "prouver qu'il est capable, comme il l'a affirmé, de vivre avec 7,57 livres par jour, soit 53 livres par semaine", et de tenter cette expérience "pendant au moins un an". Le corps du texte précise que cette expérience représenterait "une réduction de 97% de son revenu actuel qui est de 1581,02 livres par semaine ou 225 livres par jour après impôt". 

Une refonte des aides sociales

Le ministre déclare ne pas prendre au sérieux l'initiative et rétorque dans un journal local: "j'ai été au chômage deux fois dans ma vie, je sais ce que c'est que de vivre avec le minimum". 

Le ministre des Finances George Osborne a présenté mardi une réforme des prestations sociales, jugeant le système actuel "cassé". La refonte prévoit entre autres de réduire le montant de l'aide au logement allouée pour les maisons ayant une chambre inoccupée, et de plafonner la hausse de certaines aides en-dessous du taux d'inflation. 

Plusieurs députés comme Helen Goodman, membre du cabinet fantôme chargé de la culture, ont essayé de réduire leurs dépenses. Cette dernière a recemment tenté de ne pas dépenser plus de 18 livres par semaine en nourriture, somme qui selon elle resterait à certains de ses administrés s'ils venaient à perdre leurs allocations suite à la "Bedroom tax"

 

source

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article