Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© ap.

Le leader du groupe britannique d'extrême droite "English Defence League" (EDL), Tommy Robinson, a justifié sa démission mardi par son incapacité à contrôler les éléments les plus extrémistes de sa propre organisation.

 


L'extrême droite hongroise propose de créer une liste des juifs

L'extrême droite hongroise propose de créer une liste des juifs

 

La campagne nauséabonde des populistes suisses

La campagne nauséabonde des populistes suisses

 

Le front national ne veut plus être classé à l'extrême droite

Le front national ne veut plus être classé à l'extrême droite

 

L’extrême droite allemande félicite Marine le Pen

L’extrême droite allemande félicite marine le pen

 

 

 

 

 

© getty.

 

 

© photo news.

 

 

© getty.

 

 

© getty.

 

 

© photo news.

 

 

Créée en 2009, l'EDL s'est fait connaître en organisant régulièrement des manifestations contre l'islam radical qui ont presque systématiquement été marquées par des débordements et des violences.

Tommy Robinson, lui-même, a été interpellé en juin à Londres lors d'une marche partiellement interdite par la police en hommage au soldat sauvagement assassiné le 22 mai à Londres par des islamistes présumés.

"Cela fait un long moment que je réfléchis à cette décision (de démissionner) car je dois admettre que, même si les manifestations nous ont fait avancer jusqu'à un certain point, elles ne sont plus productives aujourd'hui", a expliqué Robinson dans un communiqué.

"Je reconnais les dangers de l'extrême droite et le besoin de combattre l'idéologie islamique non à travers la violence mais à travers des idées meilleures et démocratiques", a-t-il ajouté.

"Je veux mener une révolution contre l'idéologie islamiste, pas contre les musulmans", a-t-il insisté auprès de la BBC.

Depuis le meurtre du soldat Lee Rigby, le Royaume-Uni a connu une augmentation des incidents contre les musulmans avec notamment la détonation de plusieurs engins rudimentaires devant des mosquées, surtout dans la ville de Birmingham (centre) et ses environs. Ces actes n'ont pas fait de blessés.

source

 

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article