Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0000000000000000000000000000.jpg000.jpgDu vin, de la peine, du Boursin et une cigarette.

Des études récentes en neuro-sciences ont identifié des risques mais aussi des bénéfices à combiner la cigarette avec la consommation de certains aliments comme le fromage, le curcuma, les haricots, les cornichons, la bière et le vin.

Lorsque les anti-dépresseurs IMAO (inhibiteurs de monoamine oxydases) ont été introduits sur le marché, ils ont présenté des effets secondaires délétères, y compris létaux lorsque les patients consommaient un des ces aliments.

Ces effets secondaires furent nommés l’effet fromage.

L’effet fromage est du et à la capacité des anti-dépresseurs à bloquer l’enzyme MAO et aux niveaux élevés de l’acide aminé tyramine dans le fromage, la bière ou le vin. Normalement, la tyramine est métabolisée et inactivée par la MAO dans le corps et le cerveau. Lors de la prise d’antidépresseurs, la MAO est inhibée, la consommation de ces aliments devient nocive et occasionne des troubles de la tension artérielle, des nausées, des céphalées, des éruptions cutanées, des vertiges, des palpitations cardiaques, et des vomissements.

La cigarette, à l’instar des antidépresseurs, inhibe la MAO. Plus une personne fume, plus grande est l’inhibition de cette enzyme essentielle. L’effet fromageguette le fumeur qui décide de prendre un verre de vin ou de bière avec son fromage ou ses crackers. En reflet à ses effets sur la MAO, le tabagisme active une enzyme dans le cerveau qui convertit la tyramine en dopamine. Et la nicotine est, elle aussi un déclencheur de la libération de dopamine. Or le plaisir déclenche une libération de dopamine dans des zones dédiées de notre cerveau.

A gros traits, la dopamine est responsable de tout ce qui nous permet de ressentir du plaisir.

Les fumeurs peuvent donc s’attendre à des réactions chimiques très intéressantes lors de leur prochaine dégustation de vin et de fromage. Leur dépendance physique à la cigarette est garantie par une dépendance secrète mais prépondérante à l’appariement cigarette-nutrition. La nicotine et le tabac agiront ensemble pour produire de la dopamine supplémentaire à partir du contenu de l’alimentation et pour inciter le cerveau à libérer un excédent de dopamine au sein du centre du plaisir.

Une double ration de plaisir, en quelque sorte ! Sauf que fumer, boire du vin et manger du fromage conjointement apparait comme formidable voire magique, mais demeure doublement dangereux !

David Rofé-Sarfati, Psychanalyste, Maisons Alfort. Cure analytique, thérapies courtes, addictions.
Source : carevox vu sur "wikistrike"
Tag(s) : #SANTE

Partager cet article