Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndrome chinois :       syndrome_chinois

Le syndrome chinois est l’hypothèse de la conséquence la plus grave d'une fusion d'un réacteur nucléaire, dans laquelle les éléments combustibles en fusion du cœur ou corium percent les barrières qui le confinent et s'enfoncent dans la terre.
Même si des fusions de réacteur ont eu lieu en diverses occasions dans les domaines civils et militaires, une fusion avec de telles conséquences n'a jamais eu lieu.

Origine 

L'origine de l'expression « syndrome chinois » provient du concept selon lequel le matériel en fusion d'une centrale située en Amérique du Nord pourrait traverser la croûte terrestre, s'enfoncer et progresser jusqu'en Chine.
C'est en 1971 que le physicien nucléaire Ralph Lapp utilise cette expression pour la première fois, basant sa théorie sur les rapports d'une équipe de physiciens dirigés par le Dr W.K. Ergen, qui sont publiés en 19671.
Les dangers d'un tel accident furent dépeints dans le film Le Syndrome chinois, réalisé en 1979.

Discussion physique

Bien évidemment, ce concept est erroné puisque la gravité, si elle peut à la limite entraîner la pénétration du matériel en fusion dans la croûte terrestre puis le manteau puis le noyau terrestre, n'autoriserait pas sa progression inverse vers la périphérie de la planète.
De plus, dans le scénario où un corium s'enfoncerait initialement dans le sol, même en tenant compte de ce que la densité du corium est plus importante que celle des terrains qu'il traverse, il perdrait progressivement de sa substance fissile qui resteraient accrochées le long des parois du puits ainsi foré, et le corium serait progressivement dilué en étant mélangé avec la matière entraînée par le forage du puits. En réalité, une masse de corium en déplacement ne peut pas se maintenir théoriquement très longtemps en fusion.(wikipédia)

Fukushima aujourd'hui vu par le "Times" :

Fukushima a China Syndrome?

(Fukushima une syndrome Chinois ?)

http://ecocentric.blogs.time.com/2011/05/16/was-fukushima-a-china-syndrome/

vu par le W.S. journal :

Cores Damaged at Three Reactors

The pressure vessel a cylindrical steel container that holds nuclear fuel, "is likely to be damaged and leaking water at units Nos. 2 and 3," said Junichi Matsumoto, Tepco spokesman on nuclear issues, in a news briefing Sunday.
He also said there could be far less cooling water in the pressure vessels of Nos. 2 and 3, indicating there are holes at the bottom of these vessels, with thousands of tons of water pumped into these reactors mostly leaking out.

http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703509104576325110776621604.html?mod=WSJ_WSJ_News_BlogsModule

en clair : 3 réacteurs en "fusion" et l'eau de refroidissement dans l'océan !

de plus comme les matières radioactives s'enfoncent dans le sol les nappes préhatiques sont "perdues".

l'eau est un cycle, qui affecte la chaîne alimentaire....disparition des espèces ?

en tous cas DSK remplit son rôle de "diversion de l'essentiel".

merci les médias !

- 17 mai 2011: Fusion des trois réacteurs de Fukushima: ils le savaient depuis le début!!!!. Mr Hosono, l’assistant du Premier Ministre du Japon, a donné des précisions sur ce qui s’est passé le 11 mars 2011. Pour le réacteur n°1, absence de refroidissement à l’eau pendant 14 h 09 mn, avec une montée subséquente de la température de 2800 °C seulement six heures après la rupture du système de refroidissement. Pour le réacteur n°2 absence de refroidissement à l’eau pendant 6 h 29 mn. Pour le réacteur n°3 absence de refroidissement à l’eau pendant 6 h 43 mn. Pour plus de précision, les tableaux et les croquis, voir ici. Le blogger Japonais, qui traduit toutes ces informations issues du quotidien Asahi Shinbun, ne peut cacher son indignation face aux déclarations du président de l’Agence de Sécurité Nucléaire, Mr. Haruki Madarame, qui déclare le 16 mai, donc hier, qu’il était parfaitement au courant de la fusion des trois réacteurs dès la fin mars et que l’Agence de Sécurité Nucléaire en avait prévenu le Premier Ministre! En bref, ils le savaient depuis le début. Le même Haruki Madarame avait affirmé, la main sur le coeur, le 12 mars 2011, qu’aucune enceinte de confinement ne pouvait être percée. En fait, les enceintes de confinement des trois réacteurs sont percées comme du gruyère. Nous préférons nous abstenir de tout commentaire vis à vis de ces crapules.
http://www.kokopelli-blog.org/
au bord du gouffre, concentrons nous sur l'essentiel :
la VIE !
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article