Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas KMG passe au peigne fin les samples de Queen dans le monde du rap. Décorticage dans les règles de l’art par notre expert ès rap.

Comme vous avez pu le voir avec l’article concernant ce brave Charles, le sampling est capable du meilleur comme du pire. Tout dépend du sample en lui-même, mais surtout du talent du beat maker, et sûrement de ce qu’il a bouffé le matin même.

Je suis un des premiers à dire que Queen était un groupe sacrément en avance sur son temps, ça ne les a pas empêchés de se faire sampler par des mecs (au choix) pas très inspirés ou juste mauvais. Il y en a aussi eu des bons, mais ça pousse à constater le fossé parfois béant entre le génie d’une œuvre et la médiocrité de ce que quelques producteurs peu scrupuleux en ont fait, preuve à l’appui.

1. Queen VS Kanye West

We Are The Champions

Champions (feat. Young Chris, Beanie Sigel, Cam’Ron & Twista)

Disons-le d’office : je ne peux pas encaisser Kanye West. Ceci dit, on s’en fout. Toujours est-il que dans la série « ça-c’est-bien-connu-les-gens-vont-capter-direct-et-a-nous-la-grosse-maille », ce « Champions » se place en bonne position. Composé par Mr West en personne, ce morceau illustre parfaitement mon propos d’introduction.

Vous n’allez quand même pas me dire que le type s’est raclé la soupière pendant 3 plombes pour pondre ce truc-là ? Hop, on boucle le refrain, on accélère le bordel, une grosse caisse par-ci, une caisse claire par-là, un shirley épileptique et pouf, on a une instru qui frôle le plagiat. Et par-dessus, on appelle plein de potes plus ou moins doués (à ce sujet, y a-t-il quelqu’un pour abréger les souffrances de Cam’Ron ?), pour se tirer sur la nouille en groupe. Un joli bras d’honneur à l’œuvre de la clique de Freddy…

2. Queen VS Sat

The Show Must Go On

Le Show Continue

Ancien membre de la Fonky Family, Sat s’est depuis lancé en solo avec plus ou moins de succès. Encore une fois, nous sommes face à un cas flagrant d’utilisation de boucle. On a droit au 8 premières mesure du classique de Queen pendant 3’43, avec un texte bien bien glauque (voire racoleur), et un refrain balourd. C’est bien con, parce que le gus Sat reste un foutu rappeur, mais que voulez-vous, ça arrive même aux meilleurs.

3. Queen VS Company Flow

The Kiss (Aura Resurrects Flash)

Info Kill II

Bon la, on passe directement dans le haut du panier sans palier. Company Flow est un groupe légendaire, notamment grâce à l’album « Funcrusher Plus » sorti en 97 chez Rawkus, label tout aussi légendaire. Vous noterez que l’utilisation du sample de Queen est beaucoup fine, habilement glissé au milieu de la déferlante de sons du morceau. Alors là je dis ouais mon gars, la on sent que le gus (El-P en l’occurrence) c’est sorti les doigts du fondement. Et en plus, par la même occasion, c’est avec ce morceau que j’ai appris que Queen avait fait la B.O. de « Flash Gordon ». Fou nan ? Nan… Bon bah laisse tomber la neige alors…

4. Queen VS Sean Price

Sail Away Sweet Sister

Changes

Comme quoi un découpage de sample intelligent change tout. On pourrait croire que le mec s’est pas foulé, mais que nenni ! Certes la boucle est très courte, certes ils ont pris le refrain d’origine, mais quand cette basse dégueulasse rentre l’accompagner d’un kick barbare, le morceau prend une foutue dimension. Et au moment où le sieur Price déboule avec ce flow si caractéristique, là c’est le strike et le torticolis pour bibi.

Tag(s) : #POESIES - CHANSONS

Partager cet article