Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARIS


Dans ce dimanche gris et triste, composé d'un ciel bas et pluvieux, il ne manquait que les corbeaux et les chauve-souris pour achever le tableau de la meteo la plus lugubre qu'il m'ait été donnée de voir pour un jour de manifestation. Nul doute que la pluie glacée a découragé beaucoup de Parisiens et de banlieusards qui, autrement, seraient venus encore plus nombreux rejoindre les divers cortèges de ce rassemblement, unique en son genre, dont le but est de pousser à la démission le Président de la République...

 

Et cela, comme à Quimper, SANS L'APPEL D'AUCUN PARTI POLITIQUE, Ni SYNDICATS, et encore moins de médiasTV.

 

 

jour de colere 26 janvier 2014


Du jamais vu de mémoire de journaliste, et ça fait 30 ans que j'exerce, sachant que ces personnes (145.000 selon les organisateurs, 17.000 selon la police, entre 50.000 et 80.000 selon moi) n'ont été fédérées que par l'appel de leur association sur les réseaux sociaux. A souligner: les manifestants venus par eux-mêmes de tout le reste de la France constituaient au moins 40% de l'ensemble ! 


A nouveau, je le répète, pour une manifestation non soutenue ni par les politiques, ni par les relais télé, elle est unique en son genre et constitue clairement le début d'un grand mouvement d'exaspération radicale, envoyant un signal plus qu'inquiétant pour le gouvernement et les députés. Manifestation notable ensuite parce que je n'ai jamais vu un spectre aussi large de Français rassemblés (des gamins de 17 ans aux retraités, des riches aux pauvres) par une seule cause commune, le départ de François Hollande!

 

jour de colere paris 2014


Il aurait été difficile autrement d'imaginer les catholiques (très dignes) cotoyant les identitaires (très énervés), suivis par les royalistes (très fiers), puis par les commerçants (très inquiets) dont les chants "Hollande Démission" étaient repris (entre bien d'autres) par un cortège complet des fans "quenneliers" de Dieudonné (très drôles et vraiment bon enfants) ainsi que tous les Bonnets Rouges (très calmes). Les entendre hurler tous ensemble la Marseillaise, outre le caractère touchant et là aussi unique, montre bien que la France est dans un état "pré-révolutionnaire" global, de caractère "sursaut nationaliste", puisque des citoyens ordinaires de tous âges et toutes classes ont fait fi de leurs divergeances pour crier ensemble leur ras-le-bol.

Ce 26 janvier 2014 a été à Paris ce que le 3 novembre 2013 a été à Quimper, un mouvement de révolte populaire qui échappe totalement aux corps protestataires organisés.


La manifestation a été prise très au sérieux, puisqu'une équipe des Femen, seins à l'air, à débarqué par surprise quand le cortège a démarré, et a tenté de se faire de la pub sur son dos, sauf qu'elles n'ont pas compris comment les CRS les ont attrapées immédiatement et dégagées de la scène. Et fort heureusement car là, en l'absence de la police, je crois qu'elle se seraient fait physiquement massacrer, tant la haine des Femen était palpable. Que l'état-major de cette organisation criminelle ait été envoyée "au contact" montre que "ailleurs", Jour de Colère a été suivi et disséqué, et qu'il leur importe de le discréditer par tous les moyens...

 

 

A ce sujet, j'ai été étonné par la dépêche des journalistes de l'agence Reuters (Marion Douet, Sunaina Karkarey et Clotaire Achi) car elle ne correspond en rien à ce que j'ai vu. Pire, leur article est très orienté. Exemple: " (ils) ont manifesté (...) pour s'opposer pêle-mêle au mariage homosexuel, à l'écotaxe ou encore pour soutenir l'humoriste Dieudonné". Faux, d'abord ces derniers étaient peu, et ensuite ils n'étaient pas là pour soutenir Dieudonné mais bien pour protester contre la censure et le parti-pris de Manuel Valls. Ce qui a rassemblé tout ce monde sous la bannière "Jour de Colère" qui aurait tout aussi bien pu s'appeler "Cause Commune", est le ras le bol de ce gouvernement autiste, sectaire, et, via les taxes folles, voleur. Les fans de Dieudonné scandaient ce que les cathos et royalistes, trop bien élevés, n'osaient même pas entendre, "François on t'en****", etc., ce qui a été le moment le plus drôle (à vrai dire le seul) de cette grande manifesation, principalement marquée par le sérieux et l'inquiétude, amplifiés par la pluie glaçante et le ciel gris.


Manuel Valls a, quand même, pris le soin de leur donner un parcours particulièrement curieux, avec comme point de chute final, la Place Vauban, juste devant l'entrée du tombeau de Napoléon aux Invalides... Surtout pas sur l'Esplanade des Invalides, qui aurait pu montrer aux médias tous les manifestants dans leur globalité. Très malin. Et permet de monter une très belle souricière.

Le sérieux de l'organisation, en particulier les moyens de sonorisation et d'écrans géants, a permis d'établir une cohésion entre tous les groupes, qui d'habitude ne se seraient même pas adressé la parole, et d'entendre les griefs de chaque contre Hollande, dont les oreilles ont vraiment dû siffler tout ce dimanche après-midi.


Cette première manifestation a donc été une réussite, un message d'une dignité rare, envoyé par les organisateurs dont la nouveauté a été de demander, à la fin, l'application de l'article 68 de la Constitition Française qui permet de transformer l'Asssemblée Nationale en Haute-Cour de justice (et de destituer Hollande). Euh, là, vu les députés qu'on a, ce n'est hélas pas pour tout de suite... Le chômage devra encore faire beaucoup de dégâts.


Dans tous les cas, tout porte à croire que le prochain Jour de Colère rassemblera deux fois plus de monde, puisque la crise détruit encore plus de monde à chaque jour qui passe. Et là, les médias ne pourront pas ne pas en parler sérieusement (si tant est que cela puisse être encore possible aujourd'hui...).


PS: lire ici la conclusion par Jour de Colère sur leur site.

PS: Espérons que Mme Bourges (porte-parole du Printemps Français), qui vient de commencer une grève de la faim, sera encore de ce monde. Ou qu'elle arrêtera son jeûne d'ici là.



UNE FOULE DE FRANCAIS INQUIETS PAR CE GOUVERNEMENT DEVENU AUTISTE, SECTAIRE ET CONFISCATEUR

PARIS


jour de colere paris 2014

 

Jeunes et retraités, tous se sont rassemblés pour une cause commune, la destitution de Hollande

jour de colere paris 2014
Juste avant le démarrage du cortège

jour de colere paris 2014
La jeunesse des manifestants a vraiment étonnanté. Une généraion nouvelle et engagée

jour de colere paris 2014
Les Bonnets Rouges ont été en minorité à Paris

jour de colere paris 2014
A droite avec le bonnet l'un des animateurs qui a "énergisé" la foule toute l'après-midi...

jour de colere paris 2014
Les commerçants sont venus en nombre pour protester et expliquer que la crise et les impôts les détruisent progressivement


LES CRS PARTAGES ENTRE LA SYMPATHIE ET LES

 

ORDRES VENUS D'EN HAUT

PARIS
Si la foule a souvent scandé "CRS avec nous" qui, pour la plupart, étaient sympathisants avec la foule ("un CRS: "vous êtes ch***s, pourquoi vous-vous faites gauler?" -vu sur tweeter), les ordres venus d'en haut ont été de coincer et de tabasser tous ceux qui ne partaient pas assez vite après la dissolution... Cela n'a pas raté: des casseurs venus spécialement pour le contact dur ont aussitôt attaqué les CRS avec les tables de la terrrasse du seul café d'ouvert sur la place. La patronne est devenue presque folle, pas habituée à voir des manifs dans un quartier aussi chic.


En voulant renter, plusieurs inspecteurs de police m'ont demandé "d'aller vers l'avenue de Tourville (côté boulevard des Invalides) car toutes les autres rues sont bloquées" (par des cordons de CRS). J'ai donc traversé la place, mais arrivé devant la soi disant seule porte de sortie, eh bien elle était bloquée par un autre cordon de policiers arnachés et peu amènes. Les 600 personnes encore présentes étaient bien bloquées et totalement cernées sur la place Vauban ! Manifestants de tous âges et jeunes casseurs bien mélangés, impossible pour une matraque de CRS de faire la différence, surtout la nuit tombée.

CQFD.


Clairement des ordres avaient été donnés pour que cette souricière soit mise en place afin de créer les affrontements, et de les atrapper ensuite à la station de métro la plus proche. Un CRS m'a finalement laissé sortir mais d'autres derrière moi n'ont pas eu cette chance, en particulier cet homme, accompagné de Bruno Boulefkhad, qui a voulu faire la même chose, et qui soudain a vu un déluge de matraques s'abattre sur lui, on ne sait trop pourquoi. Bref, fin de manifestation classique, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous. Les casseurs aiment le contact dru avec la police. Plus de 250 personnes ont été arrêtées, nombre de blessés inconnu, mais 19 chez les policiers, dont un gravement.


A la défense involontaire des "casseurs", je me permets, quand même, de rappeler ici que le nombre d'arrestations de hier soir est largement supérieur à celle des racailles qui ont mis a feu et à sang le Trocadéro lors de la victoire du PSG, et lors de la guérilla urbaine sur les Champs-Elysées après le match de footbal de l'Algérie. Dès qu'il s'agit d'une manifestation d'opposants politiques, curieusement, les souricières sont ORGANISEES D'AVANCE.

Le message envoyé par Manuel Valls est clair.


Mais selon BFM-WC, les casseurs sont les fans de Dieudonné, les catholiques intégristes et les... Eurosceptiques!!! Sic.

 

Ils ont oublié Boulefkhad (devant l'entrée VIP de la SG Blvd Haussman).

 


jour de colere 26 janvier

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2014
 

 


COMMENT LES MEDIAS ONT COUVERT LA MANIFESTATION JOUR DE COLERE

:
PARIS


A quelques rares exceptions, il n'y a pas eu de couverture presse globale !

 

L'Agence France Libre a été la seule a envoyer des images en direct de la manifestation. L'équipe du Petit Journal de Canal plus s'est éclipsée (selon divers témoignages) très rapidement vu l'hostilité, et la foule n'a jamais hésité à crier "Journalistes Collabos" à la vue d'une caméra ou d'un micro officiels... Ca ne les a pas encouragés... Libération a fait une page spéciale ici dans laquelle quelques rigolos ont essayé de faire croire qu'il n'y avait que 200 personnes, alors que quand je suis arrivé à la Bastille à 13h30, j'en voyais déjà 5000... Dingue!

 

 


 

 

 

 

L'AFP ici et Reuters ont envoyé leurs dépêches très tard : Reuters a terminé la sienne sans odeur ni saveur par: "Selon un récent sondage, la popularité de François Hollande est restée stable en janvier, à 22%, après sa conférence de presse et les révélations sur sa vie privée"... Stable... à 22%, ah oui, en effet, c'est tout à fait normal... J'aurais écrit par exemple "la haine de François Hollande est restée stable à 78%", ça me paraît plus honnête et moins manipulateur.

 

 


 

 

Bref, une conclusion destinée à amener le lecteur à croire que tout est normal, sachant que 70% des lecteurs ont tendance à se faire leur opinion avec les dernières lignes de conclusion d'un article. Le Nouvel Observateur web a repris l'ensemble "Manif anti-Hollande: au moins 150 interpellations à Paris. Des identitaires, des dieudonnistes, ou encore des anti-mariage gay ont défilé pour "faire dégager" François Hollande. Un rassemblement hétéroclite", afin que le lecteur garde en tête l'idée de bricolage et de pas sérieux.


Le reste des télés n'a montré principalement que les échauffaurés menées par les identiaires violents à la fin de la manifestation. Sans les CRS, rien ne se serait passé... Un moyen classique utilisé par tous les Ministres de l'Intérieur pour décribiliser une manifestation d'opposition politique. Classique, et non surpenant. Sachant que les médias ont fait du Trierweiler 24h sur 24, il semble désormais impossible pour les Français de recevoir une information digne de ce nom. Notons à ce sujet la couverture de JSS, qui d'un simple balcon, a décrété que toute la manifestation était anti-juive!!! Lire ici pour le croire (le même site se plaignant des racistes alors qu'à doite on a une information très raciste "La petite amie non-juive du fils Netanyahu fait débat en Israël", lire ici pour le croire). Le seul journal qui a couvert normalement a été le Parisien que vous pouvez lire ici.

Sur le terrain, les rares journalistes indépendants présents ont été mis en garde à vue, suite à la souricière montée spécialement par l'Intérieur. "22h30 "un proche de deux journalistes free-lance m’appelle, garde à vue pour ces deux journalistes, connus pour faire toujours des photos chocs!"", lire ici Hollande-Démission et ici la suite "23h30 des manifestants (dont la presse indépendante) sont actuellement détenus dans une zone quadrillée de fils barbelés militaires", lire ici Best of Actus.


PS: pendant ce temps, Sapin a expliqué sur Europe1 sur le chômage a baissé...

Mais bien sûr.

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2014

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article