Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    Un four a explosé lundi sur le site nucléaire de Marcoule (Gard), dans le sud de la France.

L'accident a entraîné un risque de fuite radioactive, a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture.



(ats / 12.09.2011 14h01)

 

Un four a explosé ce lundi sur le site nucléaire de Marcoule (Gard), entraînant un risque de fuite radioactive, a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture.

L'explosion aurait, selon le Midi Libre, tué un homme, retrouvé carbonisé et en aurait blessé quatre autres, dont un très grièvement.

L'incident s'est déroulé dans le centre Centraco de la société Socodei, filiale d'EDF, à Codolet, a précisé à l'AFP un porte-parole du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). "Pour l'instant, il n'y a pas de rejets à l'extérieur", a-t-il ajouté.

Un périmètre de sécurité a été installé en raison des risques de fuite, ont précisé les pompiers qui n'étaient pas en mesure pour l'instant de fournir un bilan de cet accident. La préfecture a indiqué n'être pas en mesure pour l'instant de communiquer.

>> Pour toute information, contactez-le 08 05 55 70 30

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

France: explosion dans un site nucléaire du Gard: un mort et 4 blessés

 


PARIS - L'explosion d'un four servant à recycler des déchets faiblement radioactifs a fait lundi un mort et quatre blessés, dont un grave, dans l'installation nucléaire Centraco de Codolet proche du site de Marcoule (Gard, sud), ont indiqué l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et EDF.

L'accident n'a provoqué aucune fuite radioactive ou chimique à l'extérieur de l'installation, ont souligné l'ASN et EDF, dans des communiqués distincts.

Selon les premières informations, il s'agit d'une explosion d'un four servant à fondre les déchets radioactifs métalliques de faible et très faible activité, a indiqué l'ASN, qui a activé son centre d'urgence à la suite de l'accident, survenu en fin de matinée.

Selon un porte-parole d'EDF, dont une filiale, la Socodei, exploite le centre de Centraco, c'est un accident industriel, ce n'est pas un accident nucléaire.

Dans ce type de four, il y a deux types de déchets: des déchets métalliques (vannes, pompes, outils) et des déchets combustibles comme des gants ou des combinaisons de travail des techniciens, a-t-il précisé à l'AFP.

L'incendie déclenché par l'explosion a été maîtrisé, a ajouté EDF.

Le Centre de traitement et de conditionnement des déchets de faible activité (Centraco) est situé sur la commune de Codolet mais dépend du site nucléaire de Marcoule.

EDF


(©AFP / 12 septembre 2011 14h39)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pas la premiere fois

En mars dernier , un incident de niveau 2 était déja survenu dans la même centrale (sur une échelle qui en compte 7). Cet incident avait été dans un premier temps déclaré de « niveau 1 » par Areva, mais après étude du dossier, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait décidé de le classer « niveau 2 ». Argument avancé par l'ASN : « le non-respect de plusieurs exigences de sûreté de l'installation ».

Cette usine produit du MOX , un combustible issu d'un mélange d'uranium et de plutonium, ce qui permet de recycler une partie du plutonium issu des combustibles usés des centrales nucléaires.

Le 3 mars, rappelle l'Express, à l'occasion d'une opération exceptionnelle, une masse de matière fissile a été introduite dans l'usine, et cette matière a provoqué un dépassement de la « limite de sûreté-criticité » - un accident de criticité correspond au démarrage d'une réaction nucléaire non contrôlée - parce que, semble-t-il, la matière fissile n'avait pas été correctement pesée :

Certes, la limite n'a été dépassée que « de 1% » précise l'ASN - le risque de criticité était donc nul. Certes, cet « événement » n'a eu aucun impact sur le personnel ni sur l'environnement, affirme l'ASN. Certes enfin, il a été réparé dès le lendemain.vu sur "wikistrike"

phenix_marcoule.jpg

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article