Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Extrait d'un document PDF

Observatoire du nucléaire - Dossier du jeudi 12 mai 2011
 

http://www.observatoire-du-nucleaire.org – Tel : 06 64 100 333 begin_of_the_skype_highlighting 06 64 100 333 end_of_the_skype_highlighting – Stéphane Lhomme

Sécheresse : fort risque de black-out nucléaire cet été

- La sécheresse exceptionnelle qui sévit déjà menace le parc nucléaire français d'un véritable black-out cet été
- 44 des 58 réacteurs nucléaires français sont en bord de rivières et risquent donc de devoir être arrêtés

Introduction

L'option nucléaire, imposée en France depuis 40 ans, est systématiquement présentée par les autorités françaises comme une véritable bénédiction mettant la France à l'abri des mauvaises surprises concernant son approvisionnement électrique.

En réalité, le parc nucléaire français est un colosse aux pieds d'argile : non seulement il est vieillissant - fin 2011, 21 réacteurs sur 58 auront atteint 30 ans de fonctionnement - mais il est fortement menacé par la sécheresse. Il faut se rendre à l'évidence : contrairement à ce qui est souvent affirmé, c'est le changement climatique qui s'attaque au nucléaire et non l'inverse.
Alors que des tempêtes peuvent entraîner des accidents nucléaires (le drame a été frôlé à la centrale du Blayais pendant la tempête de décembre 1999), c'est actuellement la sécheresse qui sévit.

Comme démontré lors des étés 2003, 2005 et 2006, la sécheresse ou la canicule peut contraindre EDF à arrêter de nombreux réacteurs, avec un risque de black-out électrique. Un accident nucléaire grave est aussi possible : même arrêté, un réacteur doit être refroidi et une fusion de cœur peut se produire si le débit d'une rivière est trop bas pour assurer ce refroidissement minimal.

La situation est encore plus critique depuis la fermeture en Allemagne de 7 réacteurs suite à la catastrophe de Fukushima. En effet, contrairement à ce qui est souvent prétendu, c'est la France qui est importatrice nette d'électricité depuis l'Allemagne, et ce en continu depuis 2004.

De fait, que ce soit cet été du fait de la sécheresse, ou l'hiver prochain lors des fortes pointes de consommation que connaît la France du fait de la politique absurde du chauffage électrique, l'Allemagne ne pourra plus sauver la France nucléaire.
Pour lire la suite du dossier PDF, allez ICI
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article